Temps de lecture estimé : < 1 minute

Les brumes de sables venues du Sahara, nous connaissons, le phénomène est saisonnier, réccurent et il est plutôt bien venu puisqu’il nous protègerait selon les spécialistes des risques cycloniques.

Pour autant, celui qui nous arrive actuellement est d’une envergure jamais égalée au point que les spécialistes l’ont nommé “Godzilla” ! Depuis 20 ans de collecte de données, ce nuage est le plus impor­tant avec des propor­tions rare­ment enre­gis­trées, de 60 à 70 % plus grand que la moyenne.

La brume n’est malheureusement pas qu’une bonne nouvelle puisque celle-ci déclen­chera plus que probablement des alertes sur la qualité de l’air en ce que ces particules fines sont un risque pour la santé.

Les personnes sensibles des voies respiratoires ont donc tout intérêt à suivre les recommandation de l’ARS et à se tenir informées du niveau de pollution relevé par Gwad’Air.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.