Temps de lecture estimé : 2 minutes

La Covid-19, les travaux, la crise Èconomique, le retour des braquages et mÍme des enlËvements nous auraient presque fait oublier une actualité récurrente qui malheureusement sait síimposer violemment, celle de la saison cyclonique.

Les larges étendues de brumes de sable qui se déploient en Atlantique depuis quelques semaines nous protégeaient assez efficacement du risque de développement de phénomènes mais depuis quelques jours un trublion a décidé de s’inviter néanmoins et a été nommé Gonzalo, un vieux souvenir pour la population saint-martinoise.

Sa trajectoire est très “Sud” du fait des brumes, et son développement assez capricieux. Classé par le National Hurricane Center en tempête tropicale il y a quelques jours, son développement semblait s’orienter vers un classement en cyclone jusqu’à ce que son organisation se ralentisse jeudi.

Sa trajectoire, même s’il faut être prudent, l’amènerait au Sud de l’arc antillais. Pour autant, les modèles sont assez déstabilisés par l’incongruité du phénomène, la prudence s’impose donc et elle s’impose d’autant plus que la saison est là et qu’il est impérieux d’y être préparés, que Gonzalo se renforce ou pas !

Le NHC prévoit son passage en fin de journée samedi et il concernerait en premier lieu les territoires d’Aruba, Bonaire, Curacao, Barbados, Columbia, Grenada, Saint Lucia, Saint Vincent And The Grenadines, Trinidad And Tobago, Venezuela. Pendant ce temps, un autre phénomène quitte l’Afrique.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.