Temps de lecture estimé : 3 minutes

C’est lors d’une conférence de presse comme sait les organiser la SEMSAMAR que Yawo Nyuaidzi, PDG conforté dans ses fonctions lors du dernier Conseil Territorial, accompagné du Dr Pierre Sainte-Luce présentaient ce qui n’est plus un projet : la construction d’une clinique de soins de suite et de réadaptation à Saint-Martin, la SSR WATAKI.

On notera que pour l’occasion, le Président Gibbs ainsi que les Conseillères Territoriales Sophia Carti et Marie Domique Ramphort, toutes deux administratrices de la SEMSAMAR, avaient fait le déplacement.

Les investisseurs, le groupe Manioukani de Martinique, dont le Dr Saint-Luce est directeur général, possèdent une solide expérience en la matière au travers de plusieurs établissements dans le secteur médical, la gériatrie, l’hôtellerie ou encore les bâtiments patrimoniaux.

Yawo Nyuiadzi, Président Directeur Général de la SEMSAMAR et 2ème Vice Président de la Collectivité : “Lorsque l’on a de bons investisseurs comme le Groupe Manioukani qui s’intéressent à Saint-Martin (…) Il faut les bichonner !”

Mais que fait la SEMSAMAR sur ce dossier ?

D’abord, la SEMSAMAR vend le foncier nécessaire au développement de l’opération. La vente a été actée hier. Le terrain vendu est celui qui se situe à Concordia entre l’hôpital Louis Constant Fleming et la Résidence Papillon.

Ensuite, la SEMSAMAR assumera pour le Groupe Manioukani l’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage Déléguée.

Une opération financièrement intéressante lorsqu’il s’agit de constituer un peu de trésorerie.

Le calendrier

Tout d’abord, le Groupe Manioukani est déjà présent depuis quelques mois à Saint-Martin via une petite structure de rééducation en accueil de jour développée à Concordia.

3 rééducateurs et 1 médecin, tous logés dans des résidences de la SEMSAMAR, officient dans cette première structure.

La deuxième phase du projet consiste donc en la construction de la clinique qui pourrait débuter au 3ème trimestre 2020, après la saison cyclonique pour une livraison espérée au 3ème trimestre 2022… en poussant un peu le rythme, on pourrait presque espérer une inauguration avant les élections !

Les chiffres

L’investissement est estimé entre 12 et 15 Millions d’euros à quoi il faut ajouter environ 4 à 5 Millions d’euros annuels fléchés vers des fournisseurs pour le bon fonctionnement de la clinique.

100 emplois directs et indirects devraient être créer dans le cadre de cette clinique SSR WATAKI représentant une masse salariale d’environ 3M€.

Chantal Thibaud a été sollicitée par les investisseurs notamment pour faciliter avec le pôle emploi les recrutements locaux et les besoins en formations.

Bénéfices et perspectives…

Les bénéfices d’un tel établissement à Saint-Martin sont évidents puisqu’ils permettront d’éviter de longues séparations familiales lorsqu’un membre a besoin de soins de rééducation souvent longs.

La clinique a aussi volonté à ouvrir ses portes aux ressortissants de Sint Maarten, d’Anguilla et de Saba via un recours aux assurances privées pour les prises en charge.

En termes de perspectives, la parcelle acquise est suffisamment vaste pour que l’on puisse à terme rêver d’y voir se développer d’autres établissement médicaux ou médico-sociaux, mais il ne s’agit pas pour le moment de brûler les étapes, la rééducation, c’est souvent un pas après l’autre.

Pour l’anecdote, le Dr Pierre Saint-Luce pointait le fait que les chambres dans l’établissement étaient particulièrement spacieuses et que certaines, encore plus grandes, étaient même prévues pour les VIP, arguant au passage que la jeunesse du Président Gibbs le tiendrait certainement encore longtemps éloigné des services de la clinique… la réponse du Président Gibbs sur le sujet est particulièrement éclairante : Je vieillis vite en ce moment.”

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.