Temps de lecture estimé : 3 minutes

Un agent en CDD au Pôle Emploi Saint-Martin est décédé le week end dernier des suites d’une contamination à la Covid-19 décelée vendredi dernier à 20:30 et qui avait donné lieu à une évacuation sanitaire vers la Guadeloupe. Il avait 62 ans, était originaire de Guadeloupe, ses obsèques ont lieu aujourd’hui aux Abymes.

Cet évènement a naturellement suscité beaucoup d’émoi au sein des personnels de Pôle Emploi qui ont depuis été testés en deux fois, d’abord sur le parking de Leader Price dès le samedi 08, puis sur le parking du Pôle Emploi pour les personnels n’ayant pas pu être testés le samedi.

La première série d’analyses a été réalisée au centre Biopole de Hope Estate, la seconde a elle été envoyée en Guadeloupe auprès de l’Institut Pasteur qui vit une surcharge en la matière assez importante. Ces tests ont permis d’identifier rapidement un second cas au sein du Pôle Emploi.

Ce décès vient naturellement poser en opposition les directions locales et régionales et l’UGTG mais aussi accroît les inquiétudes en interne alors que le climat était déjà passablement délétère. Pour la direction, tout ce qui devait être fait l’a été des masques aux plexi de protection des agents en passant par le gel hydroalcoolique en interne comme à l’entrée de l’agence. Les masques étaient aussi obligatoires pour les usagers et le Pôle selon Monsieur Jean-Luc Loubli, Directeur Régional en charge de la Performance Sociale, étaient même fournis aux ressortissants qui n’en disposaient pas.

Si Monsieur Loubli se dit évidemment affecté par ce décès et si ses pensées vont en premier lieu vers la famille, il déclare aussi que le Pôle Emploi n’est pas la seule structure à devoir gérer un cas des cas de Covid-19 en interne : “Le risque zéro n’existe pas (…) Il va falloir apprendre à vivre avec le Covid-19.” L’Agence est depuis fermée, elle a été désinfectée et ne rouvrira que lundi 17 août le temps pour les personnels “de faire le travail de deuil”.

Pour le syndicat, les choses sont un peu différentes. Il s’étonne d’abord que Monsieur Owen, supposé s’occuper des dossiers CSP des ressortissants ait été régulièrement préposé à l’accueil. “C’est classique chez les CDD. Comme ils ont des emplois précaires, on leur fait faire tout et n’importe quoi.” Ensuite, les agents se demandent comment l’ARS va bien pouvoir procéder au suivi des cas contacts puisque s’il existe bien des registres d’entrée bien tenus comme le confirme Monsieur Loubli, il y a néanmoins un panel d’usagers qui ne figurent pas au registre, ceux qui viennent faire une photocopie, un scan ou passer un coup de téléphone.

D’autre part, les agents se sentent quelque peu sous pression quant à la fonction primordiale du Pôle Emploi en cette période de crise puisque l’une des conséquences est l’augmentation du nombre de ressortissants du Pôle, qui s’il privilégie les urgences conformément au Plan de Reprise d’Activité postconfinement, est néanmoins passablement fréquenté.

Selon nos sources, la conjointe de l’agent décédé a elle aussi été testée positive.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.