Temps de lecture estimé : 3 minutes

Le Président de la collectivité Daniel GIBBS très attentif à son image telle la tête d’un chat se reflétant dans un bol de lait a informé les lecteurs d’un journal payant dématérialisé en avant-première qu’il ne se présentera pas aux sénatoriales.

La nouvelle a de quoi rassurer car pour ses inconditionnels soutiens et électeurs, se passer d’une telle pointure pour gérer au quotidien aux destinées de notre île aurait été à coup sûr, voyant le Président en cas de victoire rejoindre la capitale très régulièrement, comme une seconde catastrophe après IRMA.

Pour ses détracteurs dont je fais partie, entre la peste et le choléra, le choix est cornélien et nous devrons encore devoir supporter l’inaction.

Coluche aimait à dire : “Jésus CHRIST est partout, c’est comme le sucre dans le café mais plus tu le cherches moins tu le trouves”.

La politique du Président ressemble de près à ces vieux ventilateurs installés au fond des troquets qui consomment beaucoup plus d’électricité qu’ils font du vent.

Le constat est alarmant, l’île, au lieu de se relever après la catastrophe IRMA, sombre chaque jour un peu plus dans les bas-fonds : insécurité, délabrement des installations publiques, report sans cesse de travaux de réhabilitation, appels d’offres lancés, attribués après plusieurs mois d’attente, de réflexion, suspendus ensuite car la procédure administrative n’a pas été  respectée et enfin quand les travaux peuvent démarrer, on découvre que les entreprises sont boiteuses ou que les travaux génèrent tellement de gênes pour les usagers qu’il faut les suspendre…

Il y a là des coups de pied aux fesses qui se perdent !

En revanche, il y a un domaine où le Président excelle : la communication.

Pas une semaine ne se passe sans une interview, une intervention sur la chaîne télévisée locale où à la manière de Georges MARCHAIS, notre Président répond spontanément et savamment aux questions qu’il a lui-même préparées, comme un fond de sauce pour accompagner un rôti, sauf qu’à force de nous servir et resservir les mêmes plats nous commençons par en être lassés, nous sommes proches de la crise de foie.

Tout comme le fait de se vanter d’avoir le 06 du Président MACRON, d’être ou avoir été proche de l’ex-ministre des DOM ou d’être un ami personnel de l’ex-Président Sarkozy ne suffit pas pour diriger une administration, des services à la dérive, la collectivité devant faire appel à des prestataires de service pour expliquer aux personnels comment travailler. Imaginez le porte avion Charles de GAULLE sans pacha à son bord et sans gouvernail, c’est l’échouage sur des hauts fonds assuré !

Pour avoir fréquenté longtemps les administrations, les collectivités locales, celle de Saint-Martin ressemble plus à une armée mexicaine qu’à la Royale Navy, où sont les matelots, les membres d’équipage, les officiers ?

Il est temps Monsieur le Président de mettre le bleu de chauffe, de demander à vos proches collaborateurs, DGS et autres de froisser leurs costumes, de relever les manches.

Il faut pour cette île un vrai plan MARSHALL élaboré en concertation avec toutes les forces vives, impliquant la population au sens large, et non des mesurettes, des saupoudrages.

Ma grand-mère qui en avait vu disait : “ce n’est pas parce qu’on chausse du 45 qu’on avance plus vite, il faut déjà savoir marcher, se diriger.” Et à Saint-Martin, à la vue de l’état des chaussées, nous ne sommes pas arrivés…

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.