Temps de lecture estimé : 3 minutes

A Saint-Martin, nous dénombrons 22 nouveaux cas confirmés par tests PCR en 4 jours, ce qui porte à 198 le nombre de cas confirmés cumulés. Ce sont 2756 tests PCR qui ont été réalisés au total à ce jour. 11 personnes sont hospitalisées au Centre Hospitalier Louis Constant Fleming et 4 sont en réanimation en Guadeloupe.

A Saint-Barthélemy, nous dénombrons 1 nouveau cas confirmé par tests PCR en 4 jours, ce qui porte à 17 le nombre de cas confirmés cumulés.

Ce sont 2075 tests PCR qui ont été réalisés au total à ce jour. Il y actuellement 9 patients confirmés covid hospitalisés dans le service de réanimation du CHU de Guadeloupe (dont 5 patients guadeloupéens et 4 patients transférés de Saint-Martin).

Parmi ces patients, 4 sont âgés de plus 60 ans, et 3 de moins de 40 ans.Pour faire face à l’évolution de la situation, le CHU a dès le week-end dernier activé son Plan Blanc, qui sera mis en œuvre à compter de ce mardi 25 août.

Le Centre Hospitalier Louis Constant Fleming a, quant à lui, activé son Plan Blanc depuis hier soir, le 24 Août.

Les derniers cas indiquent que la circulation du virus à Saint-Martin concerne désormais toutes les couches de la population, des bébés aux séniors, avec encore cependant une majorité de personnes âgées entre 30 et 50 ans.

La transmission du virus ne se fait pas exclusivement dans les lieux publics, mais très souvent aussi dans la sphère privée (évènements familiaux) ou la sphère professionnelle (sur votre lieu de travail).

Partout, pour freiner la circulation du virus, le respect strict des gestes barrières s’impose à nous tous.

Les personnes fragiles, souvent porteuses de maladies chroniques, doivent se protéger impérativement grâce aux gestes barrières mais aussi en refusant les contacts physiques (embrassades, accolades, etc). Nos séniors sont les plus touchés par les formes graves de la maladie. Soyons tous particulièrement vigilants lorsque nous leurs rendons visite, que ce soit à leur domicile, ou dans les EHPAD.Pour faire face à la demande croissante de réalisation des dépistages, l’ARS rappelle qu’une priorisation doit être effectuée :

• Priorité 1 : les personnes symptomatiques doivent appeler leur médecin car leur cas peut s’aggraver. Elles ne doivent pas se déplacer au cabinet médical avant d’y avoir été invitées par leur médecin. Ces personnes bénéficient d’une prescription ;

• Priorité 2 : les personnes identifiées comme contact à risque d’un cas positif par leur médecin, l’assurance-maladie ou RIPOSTE et qui reçoivent en conséquence un SMS ;

• Priorité 3 : personnes ayant manifestement eu des comportements à risques, malgré les appels au respect des gestes barrières, lors de rassemblements où les mesures de sécurité sanitaire n’ont pas été bien respectées.

• Priorité 4 : les autres personnes désirant être dépistées. Ces personnes peuvent être dépistées sans urgence.

L’ARS invite les personnes qui font l’objet d’une priorité 1 ou 2, avec leur ordonnance médicale ou avec le SMS, à contacter leur laboratoire pour bénéficier d’une priorité pour la prise de rendez-vous.

L’ARS travaille actuellement à la remontée en activité du drive de l’hôpital pour permettre un meilleur accès à l’ensemble de la population et ainsi permettre une accessibilité aux personnes classées en priorité 3 ou 4.

Commenter avec Facebook
A propos de l’auteur

Communiqués, internautes, divers, "Autre" se charge de signer les articles qui rentrent de cette catégorie variée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.