Temps de lecture estimé : 3 minutes

 Le projet Tintamarre a été initié dès novembre 2017 par la Collectivité de Saint-Martin et la Banque des Territoires, afin d’enfouir le réseau de télécommunication électronique de l’île, jusque-là aérien et détruit dans sa quasi-totalité lors de la saison cyclonique 2017. 

Il s’agit de doter le territoire de Saint-Martin d’une infrastructure adaptée aux défis climatiques et économiques du XXIème siècle. Cet enfouissement complet des réseaux de télécommunication fixes constitue une première pour la région Antilles-Guyane : il présente l’avantage d’être une solution résiliente pour le territoire face aux risques naturels tout en préservant le paysage. D’ici à 2023 (date prévue de fin des travaux) ce sont 72 023 mètres de fourreaux qui vont être enterrés permettant ainsi aux opérateurs de couvrir 100% des foyers Saint-Martinois en Très Haut Débit, contre 16 % actuellement. L’ensemble des opérateurs présents sur l’île pourra bénéficier de cette infrastructure. 

Le projet Tintamarre représente un coût total estimé à plus de 10 M€, auquel la Banque des Territoires contribue par un investissement en fonds propres de 1,5 M€. 

Afin de porter cet ambitieux projet, la SAS Tintamarre a été créée le 31 juillet 2020 dans le cadre de la loi du 17 décembre 2009 relative à la lutte contre la fracture numérique dite « Loi Pintat ». L’actionnariat de la société est réparti entre la Collectivité de Saint-Martin (40 % du capital), la Banque des Territoires (40 % du capital) et Dauphin Telecom Infrastructures (20 % du capital). Le capital social de la SAS Tintamarre demeurera ouvert à tout opérateur souhaitant déployer des services Très Haut Débit à Saint-Martin. 

Les travaux de génie civil et de construction des infrastructures souterraines seront notamment financés grâce aux apports des actionnaires et des opérateurs clients qui souscriront à l’offre d’accès à Internet via la fibre optique proposée par Tintamarre. Pour pouvoir bénéficier d’un éventuel apport de 6,5 M€ de subventions publiques (État et Fonds européen de développement régional), la société a, par ailleurs, candidaté à un appel à projets lancé le 19 mai par la Préfecture de la Région Guadeloupe. 

L’intervention de la Banque des Territoires dans ce projet s’inscrit dans le cadre de son action au service de territoires plus connectés, plus durables et plus inclusifs, en apportant une solution concrète à la fracture numérique engendrée par une catastrophe naturelle. Avec cet engagement, la Banque des Territoires confirme sa position d’investisseur de long-terme au service de l’intérêt général et de tiers de confiance, garant de la neutralité du réseau. 

Pour Christophe Laurent, directeur régional Antilles-Guyane de la Banque des Territoires, « cet investissement témoigne de l’engagement de la Banque des Territoires au service des Saint-Martinois, après les actions initiées depuis le passage de l’ouragan IRMA en septembre 2017 et est une nouvelle déclinaison du partenariat de long terme noué avec la Collectivité de Saint-Martin ». 

Pour Daniel Gibbes, Président de la Collectivité de Saint-Martin, « cette initiative s’inscrit parfaitement dans le schéma directeur d’aménagement numérique du territoire actualisé en 2020, et dans lequel l’ensemble des opérateurs fournisseurs d’accès se mobilisent pour offrir du Très Haut Débit à tous les Saint-Martinois à échéance 2022-2023 ». 

Commenter avec Facebook
A propos de l’auteur

Communiqués, internautes, divers, "Autre" se charge de signer les articles qui rentrent de cette catégorie variée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.