Temps de lecture estimé : 2 minutes

La mesure est effective à l’échelle nationale depuis le mois d’avril 2020 et sa portée a été étendue à la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, à La Réunion et dans les collectivités de Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon par voie de Décret le 21 août dernier avec effet rétroactif à avril 2020.

Le taux de revalorisation annuelle du revenu de solidarité est identique à celui retenu pour la revalorisation annuelle de l’allocation de solidarité spécifique. Le montant mensuel du revenu de solidarité est porté de 527,20 euros à 531,94 euros.

Cette revalorisation si elle est assez symbolique mais impactera directement les finances de la Collectivité puisqu’elle assume cette prestation sociale.

L’occasion de revenir sur ce dossier qui a tout de l’arlérienne, entre sa démonétisation évoquée dès 2017 et l’éventuelle reprise de cette charge financière par l’Etat, le devenir de la dette contractée par la Collectivité auprès de la CAF quant au règlement du RSA aux allocataires, le dossier ne semble plus être un sujet d’actualité.

“Nous souhaitons que le financement du RSA soit repris par l’Etat l’an prochain, comme en Guyane et à Mayotte.”

Daniel Gibbs, Président de la Collectivité de Saint-Martin, Novembre 2017

Si des efforts ont été consentis par la Collectivité dès la précédente mandature pour gérer cette dépense et notamment en effectuant des contrôles plus profonds quant aux abus, les conditions socio-économiques induites par Irma et la crise sanitaire de la Covid-19 en cours, le nombre de ressortissants légitimes pourrait bien dans les mois à venir subir une très révélatrice augmentation.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.