Temps de lecture estimé : 3 minutes

Sempiternel fer de lance des forces vives du territoire, la FIPcom/MEDEF/Fedom n’a pas attendu les pouvoirs publics pour plancher sur la question du plan de relance saint-martinois et s’est auto-saisi du sujet.

Il faut dire que le gouvernement avait annoncé ce plan dès le mois de mai et que l’urgence économique locale ne permet en toute logique pas de procrastiner.

Le rapport de la Fédération Interprofessionelle évolue au fil des rencontres, et notamment au Ministère des Outremer, et vit actuellement sa 13ème version.

Si la FIPcom par cette initiative affichait la volonté de voir se développer un travail transversal Etat/COM/Socio-pro, il semble qu’à l’usage ces travaux soient essentiellement bipartites, la Collectivité ne participant pas ou trop peu à l’enrichissement du dossier.

Sans être exhaustifs, le plan de relance Saint-Martin porté par la FIPcom intègre les points suivants :

  • Réalisation d’un Schéma Directeur de la Reconstruction Economique et Sociétale pour la croissance , la compétitivité et l’emploi de Saint Martin
  • Des propositions spécifiques relatives aux “Aides COVID-19”
  • Des propositions en termes de formation et d’utilisation du Fonds Social Européen,
  • Des pistes de travail pour une “Aide à la digitalisation des entreprises”
  • Un volet “Abattement de charges”, évidemment puisqu’il faut bien justifier l’étiquette MEDEF,
  • Une approche simpliste du Développement Durable faute de ressources internes à la Fédération certainement,
  • Des propositions d’aides à l’import/export,
  • Un volet “Aide aux entreprises du secteur de la mer et du nautisme” conséquent puisque Metimer est membre actif de la Fédération,
  • idem pour les secteurs du tourisme et de la restauration,
  • Des propositions en termes de soutien à l’investissement et notamment dans le secteur du BTP,
  • Un gros travail quant à l’accès aux Fonds Européens comme à la possibilité d’user de dérogations vis à vis de certaines normes UE qui freinent le développement local,
  • Quelques propositions en termes de bon usage de l’argent public et de la commande inhérente,
  • Un peu de pêche et d’agriculture pour l’effet cosmétique…
  • Un panel d’autres propositions figurent au rapport de la FIPcom sur des volets plus législatifs ou réglementaires.

Quel que soit le Plan de Relance Saint-Martin demain, au regard de l’horizon brossé par la fédération, ce dernier portera forcément en son sein quelques mesures prônées par la FIPcom, garantissant ainsi un certain succès vis à vis du travail accompli et qui évitera peut être que ce énième rapport, d’initiative privée, ne vienne rejoindre ceux qui dorment dans les tiroirs.

Michel Vogel, Président historique de la Fédération, ne cache pas une certaine amertume que de voir les instances locales que sont la COM et le CESC ne pas porter réellement le regard sur le sujet.

Puisque l’actualité nous y pousse, interrogé sur les sénatoriales, Michel Vogel a signifié au Président Gibbs sa disponibilité pour la fonction, puisque Franck Viotty, lui-même socio-professionnel, n’est plus en lice, le Président de la FIPcom aurait trouvé assez logique qu’un autre représentant des forces vives obtienne le soutien du Président Gibbs et de sa majorité. L’option ne semble pas avoir retenu l’attention de Daniel Gibbs qui en dispose certainement déjà de trop au sein de son propre groupe.

Pour l’anecdote et parce que nous sommes un peu chafouins, il est assez cocasse de constater que ce Plan de relance “Made by FIPcom” débute par “En premier lieu, la fédération territoriale Medef /Fedom /FIPCOM, salue le travail des services de l’Etat pour la gestion de la crise sanitaire COVID19alors que cette semaine, une lettre ouverte co-signée de la fédération et de la CCISM fustigeait la gestion locale de la crise sanitaire et les contrôles aux frontières…

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.