Temps de lecture estimé : 2 minutes

La Préfecture et l’ARS ont répondu à la demande d’audience des organisateurs de la manifestation de ce jour.

L’ARS a dressé un bilan des difficultés sanitaires actuelles de Saint-Martin, nombre de cas, indicateurs inquiétants notamment au niveau de la capacité hospitalière quasi saturée (18 lits occupés sur 23 en unité covid et un décès supplémentaire hier à l’hôpital Louis Constant Fleming et 100 % de taux d’occupation en réanimation au CHU de Guadeloupe).

Les membres du Collectif n’ont pas entendu ces arguments mais se sont engagés à contribuer à la mise en place d’éducation populaire sanitaire dans les quartiers (port du masque, rassemblement de personnes, distanciation sociale…).

S’il est avéré que la régulation des flux de population entre les deux parties de l’île a contribué à réduire sensiblement la circulation du virus, les risques de troubles à l’ordre public dans une période de crise de sanitaire ne sont pas acceptables ni pour la population, ni pour les forces de l’ordre fortement sollicitées depuis des mois.

En conséquence, et comme cela avait été annoncé en conférence de presse lundi, la Préfecture de Guadeloupe étudie la limitation des flux aériens vers Grand Case qui devrait intervenir dans les prochains jours (diminution du nombre de vols et conditionnement des déplacements à des motifs impérieux).

Au regard des risques de troubles à l’ordre public, la Préfecture décide de la levée des contrôles aux frontières. Le retrait des containers à Terres Basses et Baie aux huîtres sera réalisé demain.

Le risque sanitaire n’en demeure pas moins présent sur les deux parties de l’île et la Préfecture invite chacun au respect des mesures barrières pour éviter une propagation.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.