Temps de lecture estimé : 3 minutes

Mercredi 16 Septembre, la population saint-martinoise a répondu à l’appel pour montrer son mécontentement face à la décision de maintenir la frontière contrôlée.

Contrairement aux précédentes tentatives de mobilisation qui n’avaient pas rencontré un franc succès au début du mois d’Août, la manifestation de ce matin a fait carton plein. En effet pas loin d’un demi millier de personnes se sont réunies de part et d’autre de la frontière pour tenter de franchir celle-ci coûte que coûte et de rétablir ainsi la libre circulation entre les deux parties de l’île. 

Côté français le rendez-vous était fixé à 7h30 à Bellevue et moins d’une heure plus tard le cortège s’est rendu dans le calme jusqu’au check-point de la gendarmerie situé quelques centaines de mètres plus loin. Nombreux étaient ceux qui brandissaient l’Unity Flag, d’autres avaient choisi de fabriquer leurs propres pancartes à grand renfort de slogans improvisés.

« Quel dommage qu’il faille en arriver là »

Tels sont les mots prononcés par le Président de la Collectivité qui s’est joint à la foule sans prendre la parole publiquement et qui « regrette qu’un territoire de moins de 100.000 habitants soit coupé en deux pour des raisons sanitaires, alors que la Guadeloupe qui en comporte 450.000 parvient très bien à gérer cette situation » ne manquant pas au passage de rappeler la limite de ses compétences face à un État qui selon lui  ne joue pas son rôle pour tenter de stopper l’inévitable catastrophe économique qui s’abat sur l’île.

Aux côtés de Daniel Gibbs, se trouvaient les vice-présidents Valérie Damaseau, Annick Pétrus et Yawo Nyuaidzi ainsi que de rares élus parmi lesquels Louis Mussington organisateur de la manifestation du 8 Août dernier. Le calme étant le maître-mot de ce rassemblement, les gendarmes n’ont pas eu à intervenir, et c’est ainsi que la tente qui les abritait au point de contrôle a été symboliquement démontée, sans pour autant que l’ordre de la levée des contrôles frontaliers soit donné. 

Phase 2 c’est pour bientôt 

L’efficacité des réseaux sociaux n’étant plus a démontrer, on murmure déjà parmi les manifestants que le Président de la République aurait été informé de la situation grâce à une récente intervention du Sénateur Guillaume Arnell ; on attend maintenant un geste fort en provenance de l’Elysée… en attendant une délégation sera reçue en Préfecture à 14:30… à suivre.

Quand à la PHASE 2 du mouvement, il serait question d’obtenir rapidement le départ de la Préfète déléguée Sylvie Feucher dont l’impopularité travaillée se confirme de jour en jour. 

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.