Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le ministre de la santé, Olivier Véran, tenait conférence aujourd’hui, comme ce sera désormais le cas toutes les semaines, autour de la crise liée au coronavirus.

A cette occasion, dans un contexte où l’épidémie montre des signes de reprise globale, le ministre a exprimé une inquiétude particulière quant à la situation sanitaire, la « dynamique de certains territoires », dont la Guadeloupe (et donc Saint-Martin) où le seuil d’alerte est largement dépassé.

« Dans les territoires où des mesures fortes ont déjà été prises, particulièrement Marseille et la Guadeloupe si la situation sanitaire ne s’améliore si le nombre d’entrées en réanimation continue à croître, il faudra prendre des mesures encore plus fortes. Elles seront évidemment décidées au niveau local mais je pense en particulier à la possible fermeture des bars ou l’interdiction des rassemblements publics », a donc prévenu Olivier Véran.

La doctrine gouvernementale prévoit en effet que toute mesure anti-Covid doit être gérée localement et portée par les préfets… Après concertation avec les élus locaux.

A Saint-Martin où le président du Conseil territorial vient de fustiger le « manque de considération (NDLR : des services de l’Etat) envers la mobilisation et l’engagement de la classe politique locale », dans une telle hypothèse, et dans la mesure où la circulation est depuis hier de nouveau libre entre les deux parties de l’île, la mise en oeuvre de telles mesures devra nécessairement passer par une concertation avec la partie néerlandaise qui vient, elle, de rouvrir ses établissements de loisirs… Oups !

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.