Temps de lecture estimé : < 1 minute

Jeudi 10 septembre dernier, Madame la Rectrice, Madame Christine Gangloff-Ziegler et Monsieur le Vice-recteur, Monsieur Michel Sanz, ont rencontré des parents d’élèves de Saint-Martin. Lors de cette rencontre, aucun représentant du corps enseignant n’était présent.

Quelle ne fut la stupeur et la colère d’une enseignante d’apprendre par son supérieur hiérarchique, qu’une représentante des parents d’élèves avait lancé des accusations non fondées. Ce fut fait sans citer le nom de l’enseignante mais en citant le nom de l’établissement, de la classe et de la matière !

D’une part, il se trouve que la collègue en question est irréprochable et d’autre part, nous déplorons cette pratique de délation, peu sérieuse, basée sur des dires non vérifiés et dangereuse. En effet, elle nous rappelle les heures noires des années 1940.

Le SE-UNSA dénonce de tels agissements, rappelle que la calomnie est un délit.

Le SE-UNSA déplore que le protocole de communication habituel n’ait pas été suivi, à savoir prendre contact avec l’établissement avant de lancer de telles accusations.

Nous espérons, en ces temps troublés, où la confiance est plus que jamais nécessaire entre les différents acteurs de la communauté scolaire, que nous n’aurons plus à rappeler que de tels procédés sont inutiles et néfastes pour tous.

Commenter avec Facebook
A propos de l’auteur

Communiqués, internautes, divers, "Autre" se charge de signer les articles qui rentrent de cette catégorie variée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.