Temps de lecture estimé : 4 minutes

La  3ème Vice Présidente de la Collectivité en charge du social, de la formation et de l’éducation est devenue Sénatrice dimanche dernier au terme de deux tours de scrutin. L’élue ne devait pas avoir grand doute quant à sa victoire puisqu’elle décollait pour Paris dès le lendemain pour une arrivée au petit matin mardi.

Une immersion quasi rituellique pour la 3ème Vice-Présidente de la Collectivité qui, après un bref échange avec le Ministre des Outremer Sébastien Lecornu, lui-même élu sénateur de l’Eure (Fonction qu’il n’occupera que brièvement pour laisser sa place à Nicole Duranton sa remplaçante, cumul oblige), a fait ses premiers pas au Palais du Luxembourg, accueillie par le Président du Sénat, Gérard Larcher.

“C’est quand même une certaine valorisation (…) Beaucoup de projets, beaucoup de choses à faire (…) beaucoup de structures à mettre en place, beaucoup de choses à organiser ou à réorganiser, oui les valises sont pleines, (…) Il faut aller frapper aux portes, il faut demander, il faut demander et redemander, donc oui nous aurons énormément de choses à faire.”

Annick Petrus sur l’antenne de Guadeloupe la 1ère
Annick Petrus pour une symbolique et traditionnelle prise de possession du “perchoir” au Palais du Luxembourg
__________
“Conformément à mon engagement lors de la campagne électorale, afin d’être au travail de suite pour Saint-Martin, je me suis entretenue ce matin avec le ministre des Outre-Mer Sébastien LECORNU sur les dossiers du territoire.
Une rencontre a par la suite eu lieu avec le Président du groupe Les Républicains Mr Bruno RETAILLEAU. 
La journée s’est poursuivie par un début de formalités pour ma prise de fonction avec une visite des différents services, la prise de rendez-vous pour les formations… 
La journée s’est clôturée par un rendez-vous avec le Président du Sénat Mr Gérard LARCHER.” Annick Petrus-Ferga, Sénatrice de Saint-Martin, 29 Septembre 2020

Apparentée “Les Républicains”, cette femme à la trajectoire politique de gauche a fait le choix de l’efficacité pour Saint-Martin en rejoignant le groupe confirmé majoritaire au Sénat. Pour autant, apparenté ne signifie pas une intégration pleine et entière aux Républicains, pour le moment, et permet par exemple de se soustraire aux règles internes du parti qui veulent par exemple que les parlementaires contribuent financièrement à la vie du parti national.

Si la Sénatrice met naturellement très en avant sa volonté d’œuvrer pour Saint-Martin, les réalités nationales ne tarderont pas à forger une vision plus réaliste du rôle des sénateurs qui peinent très souvent à préserver ce lien ténu avec la Collectivité qu’ils représentent. C’est ainsi que dès hier, Annick Petrus a apporté son soutien à l’élection du Président du Sénat, ou plutôt à sa réelection puisque Gérard Larcher a succédé logiquement à lui-même. Pour autant, puisque qu’Annick Petrus reste une élue de la majorité au Conseil Territorial et même si elle devra quitter rapidement l’exécutif, ce siège devrait lui permettre de développer ce don de double vue, au bénéfice d’initiatives parlementaires développées en concertation avec la Collectivité qui permettront peut être, si elles trouvent de l’espace au Palais, d’amender le cadre particulier qui est le notre, entre part d’une autonomie mal dégrossie et règles nationales “inconfortables”.

Le calendrier amènera assez rapidement la Sénatrice de Saint-Martin à d’autres sujets : le Projet de Loi de Finances de la Sécurité Sociale ou le Projet de Loi de Finances 2021 par exemple.

Il manque “une belle Marianne qui porterait mes couleurs.”

Annick Petrus à propos des bustes de Marianne au Sénat

Du pain sur la planche pour ses assistants parlementaires parmi lesquels devraient se trouver Yannick Romain, ex-chargé de mission au Pôle Social et homme de confiance de la sénatrice, Jean Sébastien Hamlet selon toute vraisemblance. Une troisième personne devrait renforcer l’équipe de la Sénatrice.

Face aux Mariannes du Sénat, la sénatrice au micro de Guadeloupe la 1ère dira qu’il manque peut être une Marianne qui porterait ses couleurs, un clin d’œil à la République qui trop souvent encore ne fait pas vitrine de cette diversité dont elle est pourtant officiellement si fière.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.