Temps de lecture estimé : 7 minutes

Bien loin des couloirs capitonnés du Palais du Luxembourg, mais bien plus proche de nous et de cette actualité qui nous passionne, la façon dont se sont déroulées les élections et le départ pour le Sénat d’Annick Petrus méritent un tout petit peu d’attention…

L’élue, qui même au sein de la Team disposait de sa trajectoire propre au point même que cela ne lui a pas toujours valu un grand soutien du Président, va aujourd’hui pouvoir s’affirmer dans le cadre d’un mandat personnel certainement plus en adéquation avec ses aspirations et sa personnalité.

Point de “One shot”… il aura fallu deux tours

Avec le soutien publiquement affirmé sur le tard du Président Gibbs pour la seule candidate de la majorité qu’était Annick Petrus, l’élue pouvait légitimement penser qu’un seul tour suffirait pour emporter le siège de sénatrice. En effet, sur la papier, la majorité Team Gibbs, ce sont 17 élus auxquels il était légitime d’ajouter la voix de la Député Claire Javois elle aussi élue de la Team à l’Assemblée nationale dans la foulée de l’historique et large victoire de Daniel Gibbs en 2017.

Mais il y a un très large couac au premier tour qui ne peut être balayé, même pas par la petite phrase du Président qui voudrait que “seul le résultat compte”. 10 voix se sont exprimées en faveur de la candidate de la Team, et c’est très loin des 18 capitalisables.

Il n’est un secret pour personne que le choix un peu arbitraire de la candidate sur la base du fait qu’elle a été la première à faire acte de candidature avant que le Président ne parte en vacances début août a su surprendre quelques élus qui se voyaient après la défection de Franck Viotty tout autant légitimes dans la fonction de candidats.

Certains auraient aimé une “primaire” pour qu’un candidat puisse sortir de façon consensuelle de la Team, d’autres prônaient la candidature d’un membre non élu et pourquoi pas Hervé Dorvil, d’autres encore face au risque d’éclatement de la majorité se voyaient bien reconduire le Sénateur Arnell dans ses fonctions. Steven Patrick lui-même, face à cette situation, s’est longuement interrogé sur la possibilité pour lui de se présenter, mais “des bâtons dans les roues” lui auraient été mis et notamment quant au choix de son remplaçant.

Ce résultat de 10 voix sur un capital de 18 ne peut être complètement détaché de la fameuse “motion” qu’auraient aimé voir portée en Conseil Territorial certains élus de la majorité, moment qui n’aura pas lieu, le St Martin’s Week en ayant défloré le contenu avant qu’il ne puisse s’imposer aux élus et au Président en premier lieu.

Bref, 10 voix sur 18, si c’est une gifle cuisante pour la majorité et certainement la traduction de ce qu’est la base réellement partisane de la Team, c’est surtout un témoignage supplémentaire s’il en fallait encore qu’il existe in fine deux courants de pensée dans la Team et qu’ils commencent à avoir quelques difficultés à cohabiter.

L’ambiance n’y était pas lors de la petite fête supposée célébrer la victoire

La Team Petrus, essentiellement, au sortir des élections sénatoriales aux côtés du Président Daniel Gibbs et de la Députée Claire Javois

C’est une tradition bien venue que celle de célébrer une victoire politique… 
Toutefois et malgré les mises en scènes traditionnelles, le cœur n’y était pas vraiment puisqu’au delà des absents, parmi les convives certains n’avaient probablement voté ni au premier ni au second tour pour la candidate du groupe. De quoi nouer un peu les estomacs et alimenter un peu la soupe à la grimace.

Courte analyse du scrutin

Il n’est pas difficile de deviner au premier tour qui a voté pour qui et en ce sens, il est une évidence : certains membres de la majorité et même certains siégeant au Conseil Exécutif n’ont pas voté pour la candidate de la majorité…

Si au second tour la candidate a su capitaliser 15 voix, ces 5 voix supplémentaires ont surtout été capitalisées au détriment de Guillaume Arnell qui est passé de 5 au 1er tour à 2 et de Marthe Ogoundélé qui a perdu une voix. Les votes blancs sont passés eux de 3 au 1er tour à 2 au second.

On le sait, le Conseiller exécutif d’opposition Louis Mussington s’en est ouvert à la radio, il a lui voté pour le sénateur sortant au 1er tour et pour Annick Petrus au second dont il est in fine bien plus proche qu’il ne l’est donc de sa colistière Marthe Ogoundélé.

4 voix seulement, au mieux et 3 plus vraisemblablement, semblent avoir retrouvé le chemin de la Team et de sa candidate dans l’entre deux tours.

C’est dans ce contexte là que le Président Gibbs va devoir s’imposer un exercice extrêmement difficile, celui d’attribuer tout ou partie du portefeuille détenu par Annick Petrus (et il est large avec le social, la formation et l’éducation).

Quels avenirs potentiels pour la Team Gibbs sur cette base ?

En fait, au delà des sujets “social, formation et éducation” dont certains pourraient rester entre les main de la Sénatrice Annick Pétrus, ce qui motive certaines convoitises, c’est surtout le statut de membre du Conseil Exécutif qui fait office de carotte puisqu’il est mieux défrayé que celui de Conseiller Territorial. En effet, un membre du CE perçoit 2128, 63 euros contre 1935,33 euros pour un Conseiller et une Vice Présidence porte le montant à 2709,46 euros. C’est donc clairement la foire d’empoigne chez les élus qui prétendent à la fonction et le lobbying va bon train.

Mais ce n’est pas le seul problème potentiel puisque si certains élus de la majorité au Conseil Exécutif ont fait la transparence quant au fait qu’ils n’ont pas voté pour Annick Petrus et qu’il ne fallait pas y voir de défiance envers le Président, d’autres se positionnent de plus en plus comme un courant nouveau et assumé au sein de la Team.

Le Président Gibbs pourrait donc choisir d’élargir ce remaniement au delà du périmètre que lui impose l’élection d’Annick Petrus au Sénat, et les mutins pourraient ne pas conserver leurs fonctions, un acte politique fort et assez logique pour peu qu’il y ait encore une once de logique dans les positions et actions de nos politiques. L’autre choix pourrait être au contraire de circonscrire au maximum l’impact du départ de l’exécutif d’Annick Petrus et de maintenir coûte que coûte l’unité de façade du groupe pour rallier 2022 dans un état politique suffisamment crédible pour pouvoir s’appuyer sur un bilan que ne devra pas moins l’être.

Avec 8 défections au premier tour, de vrai appuis à l’extérieur du Conseil Territorial et notamment en termes de compétences dans le cadre du déploiement de campagne électorales ou de la recherche de sources de financements, les 8 en questions, ou une part d’entre eux, pourraient bien se voir pousser des ailes au point de se donner les moyens de créer un nouveau groupe au Conseil Territorial pour mieux préparer 2022. Pour rappel, un groupe doit être constitué de 6 personnes au moins pour pouvoir disposer des moyens de la Collectivité pour exister et travailler.

En ce sens, la position de Marthe Ogoundélé est à surveiller comme l’huile sur le feu puisqu’elle n’a pas fait dans la dentelle au lendemain de l’élection, estimant que Saint-Martin venait d’envoyer une guadeloupéenne au palais du Luxembourg, siège que d’aucuns lui auraient pourtant promis. Elle devrait d’ailleurs marquer sa présence et son positionnement assez clairement dès le prochain Conseil Territorial.

Si effectivement seul le résultat compte et qu’Annick Petrus est bien sénatrice de Saint-Martin apparentée Les Républicains comme le souhaitait le Président Gibbs, la manière renseigne largement sur la situation réelle du leadership politique du Président Gibbs face à des velléités qui semblent s’affirmer.

Pendant ce temps, le sénateur Arnell devra respecter un délai de carence avant de reprendre son activité professionnelle au sein de l’Audra à Saint-Martin ou ailleurs tout en restant très très attentif à la politique Saint-Martinoise, toute sa vie… et Erwan Trotel qui avait osé proposé une alternative dépassionnée à nos élus locaux, aura su crever l’écran.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.