Temps de lecture estimé : 5 minutes

Point sanitaire hebdomadaire du lundi 19 au dimanche 25 octobre

Situation sanitaire :

Détail des cas

Saint Martin : le nombre de nouveaux cas est de 28. Cela porte à 566 le nombre de cas cumulés de coronavirus confirmés par test PCR.

Saint-Barthélemy : le nombre de nouveaux cas parmi les personnes résidentes est de 6. Cela porte à 83 le nombre de cas cumulés de coronavirus confirmés par tests PCR.

Hospitalisés et décédés

Le CH Louis-Constant Fleming reste très mobilisé pour la gestion de la crise, même si l’activité hospitalière a été limitée en comparaison aux pics des semaines passées. Le nombre d’hospitalisation en médecine est volatile mais est monté jusqu’à atteindre 6 personnes en unité covid sur la semaine 43. Au 26 octobre, seuls 2 patients étaient présents. Une evasan a été réalisée en semaine 43, vers le CHU Guadeloupe. Un décès est à déplorer, celui d’un homme qui avait été transféré la semaine dernière au CHU de Guadeloupe.

Nombre de tests

À Saint-Martin : 224 tests supplémentaires ont été réalisés en laboratoire et à l’hôpital, avec un nombre total de 6072 tests enregistrés.

Le drive est opérationnel à l’hôpital Louis Constant Fleming de Saint-Martin, (de 8 h à 11 h) avec une capacité de 50 prélèvements/jour.

À Saint-Barthélemy : 221 tests supplémentaires ont été réalisés au laboratoire, avec un nombre total de 3526 tests enregistrés.

Circulation du virus

Le niveau de circulation virale semble se maintenir à Saint-Martin. La situation reste néanmoins sensible, le niveau de vulnérabilité correspondant toujours à une vulnérabilité dite « élevée ».

Il faut renforcer la détection précoce des cas positifs, continuer le contact tracing, faire respecter l’isolement quand cela est nécessaire pour éviter l’installation de chaînes de transmission et le développement de foyers de contamination.

La transmission du virus se fait très souvent dans la sphère privée (évènements familiaux) ou la sphère professionnelle (sur votre lieu de travail).

Nos seniors sont particulièrement touchés par les formes graves de la maladie. Soyons tous particulièrement vigilants lorsque nous leur rendons visite, que ce soit à leur domicile, ou dans les EHPAD.

Les personnes fragiles, souvent porteuses de maladies chroniques, doivent se protéger impérativement grâce aux gestes barrières mais aussi en refusant les contacts physiques (embrassades, accolades…). En cas de symptômes, ces personnes sont invitées à contacter leur médecin traitant dès les premiers signaux.

Suivi des indicateurs

L’ARS suit avec vigilance les indicateurs mis en place pour la surveillance du déconfinement :

  • Le taux d’incidence qui mesure le nombre de personnes positives à la Covid-19 sur 100 000 habitants sur une période d’une semaine. Deux seuils sont fixés, un seuil de vigilance à 10/100 000 habitants et un seuil d’alerte à 50/100 000 habitants. Un taux d’incidence élevé traduit le développement de clusters ou une circulation virale active.
  • Le taux de positivité qui mesure le nombre de personnes positives à la Covid-19 / le nombre de tests réalisés sur une semaine. Deux seuils sont fixés, un seuil de vigilance à 5 % et un seuil d’alerte à 10 %.

À Saint-Martin, le taux d’incidence a diminué, passant de 103,51 / 100 000 habitants à 78,33/100 000. Il se situe toujours au-dessus du seuil d’alerte.

Le taux de positivité sur la semaine écoulée se stabilise par rapport à la semaine dernière : il est de 12,50 %, (12,01 % la semaine passée).

Ainsi ces deux indicateurs évoluent favorablement mais ne doivent pas empêcher le maintien de la vigilance de chacun car ils restent largement au-dessus des seuils d’alerte.

À Saint-Barthélemy, ce taux d’incidence a fortement diminué passant de 102,11/100 000 habitants à 61,27/ 100 000.

Le taux de positivité sur la semaine écoulée est de 2,71 % (versus 5,38 % semaine 42) ; il se trouve au-dessous du seuil de vigilance.

Conseils à la population

Une attention très particulière doit être portée au cours des prochains jours. Les fêtes d’Halloween et de la Toussaint sont propices aux rassemblements de personnes.

La Préfecture rappelle que les groupes de plus de 6 personnes ne sont pas autorisés sur l’espace public. Ces mesures ont pour objectif de limiter les risques de contamination au covid-19 et faciliter la recherches des cas contacts.

Il convient de continuer à appliquer les distanciations sociales et les gestes barrières.

En cas de suspicion de contamination, avec ou sans symptômes, il est impératif de ne pas de se déplacer au cabinet de son médecin. Il faut le joindre préalablement par téléphone.

La plateforme RIPOSTE COVID-19, en lien avec les partenaires de l’assurance maladie (CGSS) et santé publique France réalise un travail d’enquête très important pour identifier les cas contacts et pour des demandes d’information sur les modalités des dépistages (difficultés pour les rendez-vous avec les laboratoires, coordonnées des centres de dépistages, planning des dépistages itinérants dans les communes, dépistage pour les vols métropole ou Antilles, mesures de prévention à mettre en place dans les entreprises et les procédures pour faire tester les salariés, les conduites à tenir pour les personnes contacts, demandes de dépistages dans les établissements publics ou privés…).

La plateforme continue de traiter un nombre important d’appels.

L’épidémie de COVID -19 ne doit pas nous faire oublier la dengue qui est toujours présente : détruisons nos gîtes larvaires !


Numéro d’information : 0 800 130 000

24h/24 – 7j/7

www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.