Temps de lecture estimé : 2 minutes

Une opération de contrôle d’un débit de boisson sur Quartier d’Orléans a été menée dans la nuit du vendredi 30 au samedi 31 octobre dans le cadre du Comité opérationnel territorial anti-fraudes (COTAF).

Agissant sur réquisition du Procureur de la République et en présence du Directeur des services du cabinet de la Préfète, les services de la Gendarmerie Nationale, de la Police aux Frontières et de l’unité territoriale de la Direction de l’agriculture, de l’alimentation et des forêts sont intervenus sur un établissement ne respectant pas les horaires de fermeture imposés aux bars et restaurants.

Les services ont constaté plusieurs manquements à la réglementation débit de boissons, à l’hygiène sanitaire et des suspicions de travail dissimulé. Dans le cadre de cette intervention, une arme de poing chargée a également été découverte. De plus, l’établissement fonctionnait sur le modèle d’une discothèque alors que celles-ci sont fermées au niveau national depuis le mois de mars. Enfin, le non respect des gestes barrières essentiel en cette période de lutte contre le COVID a été relevé.

L’établissement a été immédiatement fermé et une procédure administrative à son encontre est menée en complément des investigations judiciaires. En parallèle, un dépassement d’horaire et le non respect des gestes barrières ont été relevés dans un établissement voisin. Une mise en demeure auprès de la gérante a été effectuée par la Gendarmerie nationale samedi 31 octobre. Une procédure administrative ciblera également ce second établissement.

Les services de la préfecture rappellent qu’en cette période de lutte contre le COVID, la fermeture des débits de boissons est fixée à minuit et les discothèques sont actuellement fermées. De plus, seul le respect des gestes barrières, en particulier le port du masque, permet aujourd’hui de limiter la circulation du virus sur nos territoires et d’éviter un confinement total. La mobilisation de tous sur ce point reste nécessaire.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.