Temps de lecture estimé : 2 minutes

Trop tard, pas assez tôt, peu importe… il est là. Le protocole expérimental liera à partir de samedi TOUS les hébergeurs qui le souhaitent avec les services de la préfecture et de l’ARS.

Cela concerne les hôteliers, les guest houses, la location saisonnière, les locations sur plateforme (type Air B’N B)… tous les hébergements rémunérateurs.

Le principe est relativement simple : l’hébergeur sollicite les services de la préfecture par e-mail à l’adresse suivante :
suivi-covid@st-barth-saint-martin.gouv.fr

Un rendez-vous lui est proposé pour la signature du protocole en présence d’un représentant de l’ARS qui procèdera au “brief’ sanitaire. Le protocole fournit un cadre légal à l’hébergement de touristes étrangers en provenance de zones à risque. Par ce protocole le signataire s’engage à vérifier la validité du test de l’entrant sur le territoire de la Collectivité de Saint-Martin. Si le test fourni n’a pas été effectué dans un délai maximum de 72:00 avant l’arrivée, l’hébergeur s’engage à orienter l’entrant vers un drive mis en place à Hope Estate à proximité de la SMEC où un test Antigénique sera effectué (résultat en 30 minutes). Le test est gratuit et la procédure est assumée par les personnels de la croix rouge. Un test négatif permet à l’entrant de séjourner chez l’hébergeur. Un test positif impose à l’entrant une période de quarantaine de 5 jours chez l’hébergeur, l’ARS assumant le suivi de l’entrant contaminé.

Pour les hébergeurs n’ayant pas signé le protocole et accueillant néanmoins des publics en provenance de pays à risque, la déclaration d’un cluster pourrait amener les services publics à un dépôt de plainte pour “mise en danger de la vie d’autrui”.

Patrice Seguin, Président du Club de Tourisme de Saint-Martin, voit en ce protocole une lueur d’espoir et invite naturellement les hébergeurs à user de l’adresse mail mise à disposition par la préfecture et à signer le protocole.

Notons qu’une trop forte hausse des cas de COVID ou une remontée trop notable des taux d’incidence ou de positivité mettrait un point d’arrêt à ce dispositif expérimental.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.