Temps de lecture estimé : 3 minutes

De ces deux recrutements à venir dont le profil de poste a été rédigé par Guillaume Coutand, fonctionnaire particulièrement compétent en la matière, la seconde nous interpelle à plusieurs titres.

D’abord parce qu’elle préfigure certainement un profond changement au sein de la Délégation au Cadre de Vie de la Collectivité. Le recrutement d’un(e) Directeur/Directrice Eau Energie Environnement est une formidable nouvelle dans la prise en considération par l’administration de ces problématiques laissées en friche à Saint-Martin depuis trop longtemps.

Think big, think green

Pour ce qui relève de l’Environnement, après de longues années de tergiversation, la Collectivité sous la mandature de Daniel Gibbs affiche enfin une volonté de se voir rétrocéder la compétence dans son intégralité même si pour le moment, aucune déclaration ne permet de savoir quelle sera la politique générale en la matière… Chat échaudé craint l’eau froide, la question passe forcément par la compensation de cette compétence qui doit être estimée.

Espérons néanmoins que la politique de la Collectivité en la matière sera visionnaire et réaliste alors que nous sommes aux premières loges en ce qui concerne l’impact du réchauffement climatique et que la naturalité de l’île prend de sérieux coups. Le fait de récupérer la compétence doit dépasser très largement le cadre de la maitrise du code de l’environnement, “empêcheur de tourner en rond” sur le sujet PPRn notamment.

L’énergie, c’est NOUS depuis 2012

Enfin, le volet énergie force l’interrogation. La compétence énergie est nôtre depuis 2012 sans que les prémices du début d’une base de politique en la matière ait été brossée par la collectivité. Mieux, le président Gibbs auditionné il y a peu par le sénateur Magras annonçait qu’il souhaitait que cette compétence revienne à l’état, arguant du fait que la collectivité ne disposait pas des ressources en ingénierie pour s’en emparer. Un élément que semble vouloir démentir ce recrutement à une période où est en jeu rien de moins que la péréquation énergétique que l’état au travers d’EDF continue d’assumer à Saint-Martin malgré le transfert de compétences. Pour information, la fin de la péréquation énergétique à Saint-Martin amènerait le prix du KWH à un bon de 300% à 500% selon les projections.

Du pain sur la planche donc pour ce(tte) futur(e) directeur(trice)…

Histoire d’Eau

Sur la problématique Eau, on devine qu’il s’agira de la gestion des eaux pluviales puisque la collectivité dispose déjà d’un EPIC dédié, l’EEASM, pour ce qui relève de la production et de l’alimentation en eau potable comme des problématiques d’assainissement. L’eau pluviale c’est par exemple la gestion du PAPI qui ouvre la porte au fonds Barnier dans une mesure plus intéressante pour les occupants des zones submersibles.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.