Temps de lecture estimé : 5 minutes

Qu’espérer de plus que de voir cette extraordinaire saga s’extraire des colonnes locales pour venir inspirer un scénariste de série et nourrir le panel de l’offre de Netflix, dont certaines, tirées de faits réels, sont absolument excellentes tant dans le contenu que dans la distribution…?

Les chiffres sont têtus

L’ordonnance du 30 juillet 2020 émise par le Tribunal judiciaire de Basse-Terre, saisi par le syndicat des copropriétaires de la Lagune, représenté par son syndic, Sprimbarth, a condamné la société GROUPE DELDEVERT à payer la somme provisionnelle de 689 760,36 €, représentant le solde de l’avance de démarrage non imputé au jour de l’abandon du chantier.

Le montant de la dette fiscale du Groupe tel qu’intégré dans le cadre de sa liquidation judiciaire s’élève à plus de 800 k€. A titre de comparaison, celle de SMR Charpente et couverture, dans le même cadre, atteint à peine les 6 500 euros…

Quant à celle d’Omnigate Construction, elle avoisinerait les 400 k€ sur les années 2018 et 2019, celle d’Omnigate International est une broutille… un peu plus de 40k€.

Pour rappel, cette dette fiscale importante au regard du territoire, c’est un trou dans le budget de la COM qui dépend directement de ces recettes.

Nous n’avons pas été en mesure de chiffrer la dette sociale de la nébuleuse Di Palma.

A propos de certaines méthodes…

Selon plusieurs témoignages, lorsque le charme canadien, italien ou cubain n’opère plus, et que les demandes de Mario Di Palma Jr ne sont pas satisfaites, les belles promesses font place aux intimidations, en général en présence d’un garde du corps, c’est plus sûr…

Les services de gendarmerie ont ainsi été saisis de plaintes pour agression, intimidation ou encore violation de domicile à l’encontre de Mario Junior ou de son très proche entourage.

En effet, “J’aurai ta peau” “Tu vas finir au fond du lagon”, “Toi aussi tu aimes bien le Canada, je crois. Ton fils y est bien scolarisé au lycée… ?” font ainsi partie intégrante de la sémantique “dipalmienne” tout comme les mouvements de colère semblent récurrents.

Nous même avons dû faire face à un ersatz d’intimidation physique lorsque nous nous sommes autorisés une prise de vue lors de cette rencontre qui n’a jamais eu lieu le 25 avril 2019… Et oui, l’homme n’aime pas être immortalisé même lorsqu’il livre une interview de deux pages. Heureusement, proférées en tongs et survêtement, les menaces ont moins de portée…

Plus inquiétant toutefois, ce témoignage d’un individu qui aurait été approché par Junior qui lui aurait proposé 25 000€ pour se “débarrasser” d’un maître d’oeuvre devenu gênant. Pas d’affolement pour autant, dans les faits, peu de ceux qui ont réellement fini dans le lagon en ont été prévenus en amont…

Quoiqu’il en soit, au regard de telles pratiques et tout friendly que nous soyons, nous ne pouvons nous empêcher de fredonner “Hit the road… Junior! And don’t you come back no more, no more, no mooorre”

La justice… trop absente ou trop lente ?

Face à la multiplication des récits et autres témoignages sans équivoque, face au classement de plusieurs plaintes sans suite, face à l’amoncellement des pièces et documents, une question lancinante plane dans tous les esprits : mais que fait donc la police ?

Junior, lui-même, se vante de ne jamais avoir été inquiété par les autorités françaises. Pourquoi donc tous ces crimes et délits, s’ils sont avérés, restent-ils à ce point impunis ?

Plusieurs réponses peuvent malheureusement s’imposer à nous :

  • 1/ les secousses vécues par le parquet après la défection du Procureur Lennon et le départ du vice-procureur Paillard qui suivaient le dossier de près
  • 2/ la complexité des montages et des interconnexions mettent à mal les compétences et moyens des enquêteurs “classiques” et mériteraient quelques “experts”, le temps de…
  • 3/ l’absence de conventions ou de partenariats avec les territoires étrangers vers lesquels certains fonds ont été fléchés, y compris Sint Maarten
  • 4/ les dissensions et luttes de pouvoir locales entre les représentants des forces de l’ordre : Police VS Gendarmerie, Etat VS COM, la justice indépendante VS les affinités qui se créent inévitablement…
  • 5/ l’absence de traçabilité et de solvabilité de l’intéressé : comment en effet atteindre un citoyen canadien, résident cubain, installé en partie hollandaise et gérant officiellement d’une seule société française en liquidation judiciaire ?

Le quarantenaire bénéficie donc pour l’instant d’une certaine conjonction de planètes qui lui confère une relative immunité qui a le don de nous agacer quelque peu, voire de nous faire perdre confiance en les outils étatiques dédiés.

Pour autant, il reste tout de même une certitude forte, et les exemples de ceux qui se sont fait rattraper sont foison : l’Etat français est un animal à sang froid dont le rythme est inversement proportionnel à la frénésie entrepreneuriale ou à l’urgence de crise. Le temps viendra… “Attache donc ta tuque avec d’la broche”, les années à venir seront denses…

Et la belle mise en lumière que Junior vient de s’offrir, à la fois sur une chaîne nationale et dans d’excellentes colonnes locales en détaillant sa mécanique et en actant son désinvestissement de la partie française, ne manquera certainement pas de susciter l’intérêt en haut lieu…

En attendant, au nom de toutes les victimes que se sont fait “passer un sapin” côté français, le Saint-Martin’s Week s’associe par anticipation à la douleur future des exploitants du District 721 dont certains sont soumis à des prélèvements pouvant aller jusqu’à 50% de leur chiffre d’affaires, selon nos sources, conditions auxquelles veillera Yann Carel qui pourrait faire son retour sur l’île… mais dans le Sud.

Commenter avec Facebook

1 comment

  1. Eh oui malheureusement ce n’est pas faute d’avoir prévenu. Toutefois le laxisme local envers les escrocs en col blanc peu paraître suspect, car il est acquis que c’est également un sport pratiqué par les autochtones depuis très longtemps. Leur nouvelle charte pour les marchés publics est juste la meilleure blague de cette fin d’année. Toute cette collectivité corrompue jusqu’au yeux met en place la nouvelle réglementation pour tricher entre soi. En gros, rien ne change, circulez il n’y a rien à voir.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.