Temps de lecture estimé : 2 minutes

Je n’aime pas beaucoup commenter cette aventure en laquelle j’ai cru au début, mais là, c’est trop ! D’après Mario Di Palma Junior, il nous aurait fait la courtoisie de nous sortir du caniveau !

Mais moi, lorsque Tanguy Chevillotte et Jean-Marc Schuller m’ont présenté le père Di Palma autour du projet des 52 logements de la Savane et c’était en 2016, j’étais fier de ce que nous allions pouvoir faire et c’est confiant que j’ai cédé gratuitement 80% des parts de la société avec comme seules conditions d’assurer la continuité et d’honorer le plan de redressement en cours. 

Aujourd’hui, il ne me reste que du dégoût par rapport à l’utilisation de mon nom et de celui de mon père pour un résultat qui est très loin de ce qu’on nous avait vendu au départ… Je regrette amèrement de ne pas avoir été suffisamment conscient et éveillé pour ne pas avoir vu venir le coup alors que la famille Deldevert a largement participé à la construction moderne de Saint-Martin.

La coupe a débordé lorsqu’il a décidé de licencier mes salariés séance tenante, sans aucun respect de la réglementation en vigueur ; j’ai alors compris qu’on ne poursuivait pas les mêmes objectifs, qu’on n’avait pas les mêmes valeurs.

Même si à Saint-Martin, les gens me connaissent, savent qui je suis et ne m’en veulent pas personnellement, c’est mon nom, le nom de mon père qui a été sali au lieu de continuer à être associé à la construction de notre île ! Je ne supporte plus l’usurpation de ce nom et je préférerai que le Groupe devienne y compris dans vos colonnes le Groupe Di Palma.

Commenter avec Facebook
A propos de l’auteur

Communiqués, internautes, divers, "Autre" se charge de signer les articles qui rentrent de cette catégorie variée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.