Temps de lecture estimé : 2 minutes

A la lecture de cette interview, j’ai d’abord souri, puis ri et j’ai ensuite retrouvé un peu d’espoir. Je me suis vite rendu compte qu’il venait d’allumer une mèche qu’il ne pourra pas éteindre. 

J’ai des procédures en cours et j’ai donc très peu de commentaires à faire sur le fond. Sur la forme, je trouve cela amusant que Mario Di Palma Junior raconte toute son épopée à la première personne alors que c’est son père qui a posé le système, fait les présentations et fait la majeure partie du boulot. Il s’est lui contenté de prendre le chemin tracé par le patriarche et de bénéficier de son réseau…

D’autre part, il avait sans doute le pouvoir sur l’argent mais il n’en avait aucun sur la construction et si cela m’attriste de voir que, sur le volet résidentiel, aucune des copropriétés confiées au « Groupe Di Palma » n’a été terminée, celles d’Omnigate Construction sont toutes achevées…

Je reste satisfait d’avoir pu conserver de bonnes relations avec mes clients, mes sous-traitants, mes anciens salariés (certains m’ont d’ailleurs suivi dans ma nouvelle entreprise) et fournisseurs. J’ai tout de même perdu quelques amis dans l’histoire…

Mais au final, j’ai tout de même envie de lui dire merci. Merci de m’avoir fourni, avec cette interview, de nouveaux éléments qui pourront venir étayer les procédures en cours et merci surtout pour la leçon, je suis maintenant définitivement convaincu que, dans ma vie d’entrepreneur, je choisirai mieux mes associés !

Commenter avec Facebook
A propos de l’auteur

Communiqués, internautes, divers, "Autre" se charge de signer les articles qui rentrent de cette catégorie variée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.