Temps de lecture estimé : 4 minutes

Un moment attendu entre tous que le lancement de ce concours qui permettra aux candidats sur la base d’un cadre fourni par la Collectivité de laisser libre cours à leur talent pour que cet espace meurtri et vieillissant retrouve les caractéristiques de ce qui doit être la vitrine de la destination, le centre névralgique de l’activité et un marqueur d’une identité singulière.

Conférence de presse était donc donnée vendredi dernier, 18 décembre, pour déflorer le sujet et les attentes de la Collectivité en la matière.

Le périmètre concerné

Il concerne la partie terrestre de la Baie de Marigot, du parking de Galisbay (non inclus) au rond-point de l’office de tourisme. La volonté de la Collectivité est de repenser cet espace pour y intégrer des coulées vertes de densité variables, rééquilibrer les usages en les recentralisant sur la promenade, l’envie de “chiller”, de profiter des commerces et des animations. La Collectivité souhaite aussi que cette nouvelle vision de l’urbanisme en front de mer ne se coupe pas du cœur de Marigot. En ce sens, les axes routiers qui pénètrent le centre historique de Marigot sont intégrés à la démarche et devront être travaillés pour permettre une vraie perception d’ouverture favorisant les échanges entre le front de mer et la ville. Le coût de l’aménagement devra être bordé à 20 Millions d’euros, un montant pragmatique et réaliste qui permet aux critiques que nous sommes volontiers de donner crédit au projet, au moins sur l’aspect budgétaire.

La méthode

Il s’agit d’un concours d’urbanisme restreint de maîtrise d’œuvre urbaine sur ESQUISSE en vue de sélectionner l’équipe qui accompagnera la Collectivité de Saint-Martin dans le cadre de l’opération d’Aménagement du Front de Mer de Marigot. La Collectivité souhaite que soient associés le plus largement possible à la sélection du prestataire les acteurs du territoire comme la population pour bénéficier derrière ce projet d’un consensus le plus large possible. L’avis de concours est d’ores et déjà publié, et l’on ne peut qu’inviter les professionnels locaux à faire preuve d’initiative pour soumettre leurs visions, avec une deadline posée au mois de Mai 2021. Le marché de maîtrise d’œuvre sera attribué en juin/juillet et le lauréat se verra attribuer une prime en guise d’avance sur le marché à hauteur de 30 000€, marché estimé en général de 8 à 10% du montant des travaux.

Le projet s’insère lui-même dans une réflexion plus vaste, celle du PADSM (Plan d’Aménagement et de Développement de Saint-Martin) sur lequel planche l’équipe de CittaNova depuis quelques mois. Rappelons que le PADSM sera demain notre nouvelle référence en termes de documents d’urbanisme et qui inclura en termes de documents opposables au droit… le PPRn en version définitive…

Le temps de l’aménagement

L’aménagement en lui-même est segmenté en 2 phases : 2021/2023 – 2023-2025. La première phase est pleinement dédiée au front de mer et aux axes de liaison vers le cœur de ville, la seconde phase est elle plus focalisée sur l’aménagement de la large ouverture qui est prévue entre l’hôtel de la Collectivité et le front de mer.

L’opération et son envergure sont ou seront facilitées par un travail réalisé en amont de maîtrise foncière par la Collectivité des espaces concernés.

Les statues et œuvres d’intérêt seront préservés, naturellement, mais un travail sera effectué pour que le front de mer nouvelle version intègre une œuvre iconique qui puisse à l’échelle de notre rayonnement, symboliser le territoire, la destination, façon “Opéra de Sydney” ou “Christ de Rio”, toutes proportions gardées bien évidemment…

Une place des Grands Hommes devrait aussi voir le jour et pourrait accueillir les bustes de ceux qui ont forgé l’histoire et la forge encore puisque le Président s’est dit assez favorable à ce que ces bustes ne soient pas érigés strictement à titre posthume. Dans un monde où la lutte se doit d’être permanente pour que l’égalité des sexes s’impose, nous ne savons pas encore si le nom de cette place est amené à évoluer ou si une place des Grandes Femmes est aussi prévue.

Un projet dans le projet

Dans la globalité de ce projet urbain pour notre front de mer, un autre espace sera lui dédié au sulfureux sujet des lolos et autres espaces de vente. Sur ce plan, le Président Gibbs confirmait que par essence les containers qui s’affichent actuellement et que bon nombre de commerçants historiques refusent d’occuper conservent leur aspect provisoire et disparaîtront au fil de l’avancée du projet. Un concours d’architecte sera donc lancé pour qu’un prestataire puisse proposer à la Collectivité des solutions innovantes sur ce plan venant s’intégrer au projet global selon les conditions proposées par le cabinet d’urbanisme retenu, alliant nécessités économiques et respect de l’architecture. Une belle opportunité pour remettre à plat le système d’attribution des espaces, la collecte des loyers, la régie territoriale dédiée etc etc…

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.