Temps de lecture estimé : 4 minutes

Comment éviter de sombrer dans la platitude des vœux formels et versés dans une succession de lapalissades convenues ?

Oui, Le Journal vous souhaite une année qui vous tienne en bonne santé… seule véritable condition à ce que le reste puisse potentiellement couler de source.

Une année de débat

Nous souhaitons aussi que nos écrits puissent nourrir les débats, que vous soyez en phase avec nos mots ou pas, que ces sujets, qui souvent forgent la société d’aujourd’hui et celle de demain, animent les conversations dans les Lolos du front de mer ou sur la place de la BO comme dans les cercles familiaux et amicaux …

Nous n’avons d’autre objectif que de vous inciter à l’excès de démocratie et à l’enrichissement des débats et formulons ici le vœu que les parents se donnent les moyens de transmettre le goût de la lecture et l’appréhension de “l’information” à leurs enfants dans un monde où les flux sont si rapides que la jeunesse ne parvient plus à hiérarchiser ce qui est important et ce qui l’est moins, de la prise d’assaut du Capitole au dernier album de Drake…

En cela, nous remercions nos lecteurs et abonnés pour lmeur fidélité, leurs commentaires, pivots de la vie et de la raison d’être du Journal.

En 2021, Affichez-vous !

Si le St Martin’s Week n’est pas un outil détaché des impératifs économiques, notre objectif n’est pas de verser dans l’enrichissement jusqu’au boutiste mais de parvenir à faire vivre le Titre et ceux qui en dépendent. Nous savons l’engagement de notre ligne éditoriale et nous savons que le fait de ruer régulièrement dans les brancards peut générer quelques tensions peu compatibles avec la nécessaire commercialisation de nos espaces publicitaires. En cela, nous remercions celles et ceux qui nous soutiennent par leur présence et affichage en nos colonnes et sur notre site web en formulant le vœu qu’ils soient de plus en plus nombreux au bénéfice de notre capacité à élargir le champ de nos “investigations”.

En 2021, parlez nous !

Un Big Up spécial pour les rédacteurs occasionnels à qui nous cédons volontiers la plume et accordons de l’espace en nos colonnes avec plaisir au titre du pluralisme de la pensée ! Nous savons à quel point il est complexe de s’exprimer et de l’assumer par une signature qui ne soit pas dévoyée par un pseudo. 

Enfin, et ils sont moins visibles, le St Martin’s Week remercie toutes celles et ceux qui ont le courage de nous tenir informés en back-office, ce réseau de femmes et d’hommes qui considèrent que l’information doit sortir des coffres forts qui sont supposés lui éviter de devenir publique… Cette année 2020 a vu grossir leur nombre de façon impressionnante, signe d’une volonté de changement ou de tension qui ne supporte plus l’omerta. A ceux là, le St Martin’s Week présente d’humbles remerciements pour la qualité des contacts et réitère leur garantie de protection des sources comme le traitement respectueux des informations transmises.

2021… année charnière ?

L’année 2021 se promet d’être redoutable en intensité : la crise sanitaire est là et ses conséquences sont à venir, les tensions sociales n’ont pas disparu et leur manifestation n’est pas une option, la paupérisation est évidente et il faudra être créatif et réactif pour l’endiguer, les “affaires” se multiplient et les gardes à vue ou rendez-vous au tribunal ponctueront l’année.

Enfin, les élections de 2022 nous garantissent une montée en puissance de l’ambiance préélectorale et des prises de parole hautes en couleurs dans un crescendo qui nous mènera très vite à Mars 2022.

Parce que 2021 ne doit pas non plus manquer d’humour et que de relativiser permet aussi de s’élever, nous concluerons sur une citation de Jules-Édouard Moustic (Groland) : “L’information, c’est vous qui la vivez, c’est nous qui en vivons…”

S’il vous plaît, offrez nous une année d’exception !

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.