Temps de lecture estimé : 6 minutes

L’évolution des indicateurs de surveillance, les échanges menés avec les élus, les acteurs socio-économiques et associatifs, et avec la directrice générale de l’ARS, ont conduit le préfet à aménager les mesures  préexistantes depuis le jeudi 10 décembre 2020.

Les voyageurs en provenance de l’Hexagone de plus de onze ans doivent justifier d’un test ou d’un examen biologique de dépistage virologique (Test PCR ou antigénique) réalisé moins de 72 heures avant l’embarquement et fournir une déclaration sur l’honneur attestant qu’ils ne présentent pas de symptôme d’infection à la covid-19 et qu’ils n’ont pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de covid-19 dans les quatorze jours précédant le vol.

Déplacement entre Saint-Barthélémy et la Guadeloupe

Mesures applicables aux déplacements de personnes par voie aérienne entre Saint-Barthélémy et la Guadeloupe :

Afin de renforcer la sécurité sanitaire des déplacements et sa cohérence, un arrêté du préfet de la Guadeloupe du 8 janvier 2021  modifie les mesures applicables aux déplacements de personnes par voie aérienne entre Saint-Barthélémy et la Guadeloupe.

A compter du 11 janvier 2021, l’obligation de présenter un résultat négatif d’un test (RT – PCR ou antigénique) réalisé dans les 72 heures précédant le vol pour toute personne âgée de onze ans et plus entrant en Guadeloupe, en provenance de Saint-Barthélémy est instaurée. Le contrôle de la présence d’un test négatif sera effectué par les compagnies aériennes avant l’embarquement. Par ailleurs, le préfet de Guadeloupe a demandé à ces compagnies aériennes d’informer les voyageurs des conditions réglementaires d’entrée en Guadeloupe. L’arrêté préfectoral est applicable jusqu’au 20 janvier 2021 inclus et sera revu en fonction de l’évolution sanitaire du territoire.

TRANSPORT AÉRIEN

Passagers en provenance de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy vers la Guadeloupe

Un test PCR datant de moins de 72h est exigé au départ de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy en direction de la Guadeloupe En l’absence de ce test PCR, les voyageurs peuvent présenter le résultat d’un examen de détection antigénique du virus SARS-CoV-2 réalisé moins de 48 heures avant le vol et ne concluant pas à une contamination par la covid-19.

Les déplacements en provenance de Saint-Martin vers la Guadeloupe sont interdits sauf s’ils sont fondés sur un motif impérieux d’ordre personnel ou familial, un motif de santé relevant de l’urgence ou un motif professionnel ne pouvant être différé.

A l’arrivée en Guadeloupe, les voyageurs devront présenter au transporteur maritime ou à la compagnie aérienne, avant embarquement, un ou plusieurs documents justificatifs ainsi qu’une déclaration sur l’honneur du motif de déplacement disponible ici.

Passagers en provenance de l’Hexagone vers la Guadeloupe

Les voyageurs de plus de onze ans arrivant en Guadeloupe doivent justifier d’un test PCR ou antigénique négatif réalisé dans les 72 h avant l’embarquement.  Ce résultat négatif est un gage de sécurité et de santé publique : il est obligatoire et demandé dès l’enregistrement.

Les passagers doivent également présenter une attestation sur l’honneur qu’ils ne présentent pas de symptômes et qu’ils n’ont pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de covid-19 dans les quatorze jours précédant le vol à l’aide du formulaire adapté ci-dessous à compléter.

Les compagnies aériennes sont tenues de refuser l’embarquement aux passagers qui ne présenteraient pas ce test négatif et l’attestation sur l’honneur.

Passagers en direction de la France hexagonale

Les passagers doivent présenter une attestation sur l’honneur qu’ils ne présentent pas de symptômes et qu’ils n’ont pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de covid-19 dans les quatorze jours précédant le vol à l’aide du formulaire adapté ci-dessous à compléter. 

Les compagnies aériennes sont tenues de refuser l’embarquement aux passagers qui ne présenteraient pas l’attestation sur l’honneur.

Entre la Guadeloupe et la Martinique

Pas de tests obligatoire. Pas de motif impérieux.

TRANSPORT MARITIME

Les navires en provenance de Martinique, de Saint-Barthélemy, de Saint-Martin (partie française), de la Guyane, de La Dominique ou de Sainte-Lucie et n’ayant pas fait escale dans un pays tiers depuis leur départ, sont autorisés à faire escale ou mouiller dans les eaux territoriales guadeloupéennes.

  • Pour les personnes voyageant à bord d’un navire de transport maritime

Les passagers de 11 ans ou plus présentent à l’entreprise de transport maritime, lors de leur embarquement, le résultat négatif d’un examen biologique de dépistage virologique de moins de 72 heures ainsi qu’une déclaration sur l’honneur attestant qu’ils ne présentent pas de symptôme d’infection à la covid-19 et qu’ils n’ont pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de covid-19 dans les quatorze jours précédant leur trajet. Ce document, à compléter par l’intéressé, est disponible ci-dessous à compléter.

  • Pour les personnes voyageant à bord d’un navire de plaisance

La demande est réalisée en transmettant au CROSS Antilles – Guyane, au moins 24 heures avant l’horaire projeté d’entrée sur le territoire de la Guadeloupe, le formulaire figurant en annexe, accompagné du résultat négatif d’un examen biologique de dépistage virologique pour chacune des personnes à bord de 11 ans ou plus, réalisé moins de 72 heures avant l’entrée sur le territoire de la Guadeloupe.

Les passagers du navire formulant cette demande d’autorisation doivent être en mesure de présenter une déclaration sur l’honneur attestant qu’ils ne présentent pas de symptômes d’infection au covid-19 et qu’ils n’ont pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de covid-19 dans les quatorze jours précédant leur entrée sur le territoire. Ce document, à compléter par l’intéressé, est disponible ci-dessous à compléter.

  • Toute personne embarquée à bord d’un navire, qu’il soit à usage personnel ou professionnel ou de formation est tenue au respect des gestes barrière.
  • Toute personne de onze ans et plus qui accède ou demeure à bord d’un navire ou d’un bateau à passagers porte un masque.

RECOMMANDATIONS SANITAIRES

Afin de lutter contre la propagation du virus et préserver le système de santé, la préfecture et l’agence régionale de santé rappellent l’importance des gestes barrières, de la distanciation sociale et préconisent le port du masque dans les espaces rassemblant du public (centre commercial, supermarché, etc.).

Pour mémoire, le port du masque est obligatoire dans les transports en commun, les taxis, les VTC, les avions, les navires à passagers, les musées, les lieux de culte, les bibliothèques, les salles de concert, de spectacle et de cinéma.

Le respect strict des protocoles sanitaires dans l’exercice professionnel et dans tous les établissements recevant du public est obligatoire. Les protocoles particuliers prévus par exemple dans les bars, les restaurants et les hôtels continuent de s’appliquer.

Il est recommandé d’éviter les rassemblements, les heures de forte fréquentation des commerces et tous les lieux rendant difficile l’application stricte des gestes barrière.

Pour rappel, les gestes barrière sont :

  • se laver les mains régulièrement,
  • tousser et éternuer dans son coude, utiliser un mouchoir unique et le jeter,
  • saluer sans serrer la main et arrêter les embrassades,
  • conserver une distance d’un mètre entre les personnes,
  • porter un masque dans les lieux publics en complément des gestes barrières.

Ces gestes ne doivent pas être banalisés. Ces gestes du quotidien et le port du masque permettent de lutter efficacement contre la propagation du coronavirus sur le territoire.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.