Temps de lecture estimé : 3 minutes

Le Plan de Relance est là et nous avions dans notre édition du 05 décembre 2020 tenté d’en percer les secrets et méandres. On rappellera ici à nos lecteurs, que l’essentiel de ce Plan se traduit par des appels à projets qui sont pubiés au fil de l’eau sur le site dédié et qu’il s’agit territorialement, public comme privé, de s’organiser pour y prétendre le plus largement possible : https://www.economie.gouv.fr/plan-de-relance/calendrier-appels-projets

Néanmoins, pour ce qui concerne Saint-Martin et dans la part de fléchage direct vers le territoire figure ce qui fait office d’OVNI à nos yeux : la construction du Centre Interministériel !

Que le temporaire… le soit !

On se souvient clairement que le bâtiment qui accueillait historiquement la Préfecture de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin sous le Fort Louis n’avait pas résisté aux assauts d’Irma qui avait su en exploser la structure au point que le bâtiment a été depuis détruit.

Le terrain a d’ailleurs été rétrocédé à la Collectivité et pourrait accueillir des infrastructures nécessaires à la “mise en tourisme” du Fort, vestige sous exploité d’une culture et d’une histoire qui s’efface peu à peu sous les dents des pelleteuses avides de valorisation foncières.

Depuis, la Préfecture déléguée a élu domicile rue de Spring dans des locaux legos édifiés à cet effet et au caractère temporaire. Parce que le temporaire a parfois une fâcheuse tendance à durer, Anne Laubiès avant son départ à l’été 2018 avait su se fendre de quelques mots sur le sujet, invitant ses successeurs et Paris à ne pas oublier ce caractère temporaire.

Votre vœu a bien été pris en considération…

Visiblement… ses incantations ont été entendues puisqu’un Centre Interministériel, que nous appellerons rapidement Préfecture Déléguée, verra le jour rapidement et que cet investissement est assez colossal, inscrit sur la ligne “rénovation énergétique’, le plus important à l’échelle antillaise, mieux qu’en Guadeloupe ou qu’en Martinique en terme d’infrastructure : 38 810 000 € !

Pour vous donner un ordre de grandeur, c’est environ deux fois la Cité Scolaire ou encore une année de fonctionnement du CESE à Paris… Ce centre interministériel accueillera donc au delà des services préfectoraux, les services du Ministère de la Justice, de la PAF mais aussi ceux de l’Éducation Nationale qui quitteront donc les prestigieux locaux du West Indies

Une vraie manne financière pour le territoire et pour le tissu économique à condition toutefois que les entreprises retenues aient une assise locale ou qu’à défaut l’embauche bénéficie aussi au territoire, que la clause sociale soit une réalité et que leur contribution fiscale ruisselle jusqu’aux caisses de la Collectivité… qui a dit Groupe Di Palma ????

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.