Temps de lecture estimé : 5 minutes

Alors que la stratégie de vaccination contre la Covid-19, son rythme et son bien-fondé font débat au national, s’installait, mardi 12, le comité de pilotage pour le déploiement de la vaccination à Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

Une gestion centralisée et concertée, franco-française

Composé de représentants de l’Etat et de l’ARS, de la députée et des sénateurs, d’élus et d’agents des Directions des Collectivités territoriales, de représentants du Centre Hospitalier LCF et de membres des services concernés, du représentant de la CGSS  ainsi que de membres du corps médical (médecins, infirmiers…), ce comité de pilotage sera l’instance locale décisionnaire et de suivi de l’inoculation dans les îles du Nord.

Ayant vocation à se réunir de manière hebdomadaire, le comité décidera ainsi des modalités d’adaptation de la stratégie nationale en termes de distribution, d’administration d’approvisionnement et de maillage territorial. Les quantités de vaccins livrés et l’ouverture de centres de vaccination dépendront effectivement, et assez logiquement, de la demande et de l’accueil de la population ; l’objectif des autorités sanitaires étant à terme que “tout le monde soit vacciné, le plus rapidement possible”, rappelait Mickaël Doré, Secrétaire général de la Préfecture.

Notons ici que, malgré la configuration particulière de notre île, la partie hollandaise n’était pas conviée à la table de concertation, les voeux pieux de coopération en matière de santé n’ayant vraisemblablement pas résisté aux assauts du libéralisme et de la réalité économique, ceux qui par exemple freinent des quatre fers la mise en place d’un protocole conjoint et harmonisé quant aux restrictions sanitaires et moyens de détection entre les deux parties, et que l’on nous avait annoncé imminent au mois… d’octobre !

C’est parti !

Quoiqu’il en soit, la vaccination a débuté mercredi 13 à Saint-Martin et se déclinera sur la base du volontariat selon les principes de priorisation suivants :

  • Priorité 1 : Personnes âgées en établissements (EHPAD) ainsi que les professionnels de plus de 50 ans de ces établissements et ceux présentant un risque accru et des comorbidités
  • Priorité 2 :  Personnes de plus de 75 ans et les professionnels de santé et du médico-social de 50 ans et plus avec/sans comorbidité
  • Priorité 3 : Toute la population non ciblée antérieurement 

Si les deux premières catégories sont facilement identifiables, au gré des différents fichiers des institutions et associations, la troisième fera l’objet d’une inscription auprès d’un “guichet unique” en cours de mise en place et dont les détails devraient être dévoilés prochainement.

En attendant, les premiers vaccins ont été administrés à des résidents de l’EHPAD Bethany Home à 13h00 mercredi, suivis par des membres du personnel hospitalier à 14h00.

Dans la pratique…

C’est le vaccin Pfizer/BioNTech qui a été pour l’instant acheminé sur nos territoires, il se présente sous la forme de flacons de six doses qui devront faire l’objet d’une gestion méticuleuse afin d’éviter tout gaspillage. Destinée en premier lieu à circonscrire la gravité de la maladie et de ses symptômes, aucune étude n’existant encore quant à ses effets sur la contamination, l’injection se fait en deux temps, à 21 jours d’intervalle et ne dispense aucunement de continuer à respecter les gestes barrières désormais bien connus.

En termes financiers, fidèle aux valeurs républicaines qui font de la France la championne du monde de la protection sociale, la vaccination est gratuite pour toute personne disposant d’une carte de sécurité sociale attestant de l’ouverture de ses droits. La santé n’a pas de prix, mais elle a un coût et celui estimé du plan de vaccination français s’élève à près de 3 Md€, d’après le président de l’institut Santé.

Dans ce cadre, les allocataires de la partie hollandaise qui auraient des velléités ou des habitudes en partie française devraient être éconduits et invités à patienter jusqu’au déploiement de la campagne vaccinale de Sint Maarten qui devrait débuter en février. Et il en irait évidemment de même pour les visiteurs étrangers qui souhaiteraient profiter de leur séjour pour s’inoculer le précieux sérum.

Enfin, en ce qui concerne la sécurité, l’ARS et la préfecture ont tenu à rappeler que “contrairement à ce qui circule sur les réseaux sociaux, les risques sont extrêmement faibles. Seul un cas mineur d’allergie a été relevé au niveau national.” Pour autant, afin d’assurer la traçabilité, l’Assurance Maladie a ouvert un téléservice dénommé “Vaccin Covid” dédié à la déclaration des effets indésirables éventuellement observés d’une part et à l’obtention d’un certificat de vaccination d’autre part. 

Mesurons notre chance…

Une fois n’est pas coutume, la stratégie et les outils nationaux ont donc été déployés et adaptés sur le territoire de manière plutôt rapide et concertée puisque le sujet a notamment fait l’objet d’un débat lors du dernier Conseil Territorial de Santé qui s’est tenu le 17 décembre dernier.

Libre à chacun désormais d’en user. Chacun son contexte et ses critères, chacun son niveau d’information ou d’analyse, chacun ses convictions et son raisonnement, chacun ses raisons et motivations… La seule chose que nous partageons tous vis-à-vis de cette crise sanitaire est en fait l’espoir de retrouver une vie “normale” et un peu de visibilité.

En attendant, les enfants gâtés et insatisfaits que nous sommes régulièrement pourraient prendre le temps, à l’aune de ce qui se passe ailleurs, de mesurer leur chance localement : déplacements libres, établissements de toutes sortes ouverts, absence de couvre-feu, érection de nos destinations en Eldorados pour les métropolitains et européens pour lesquels les stations de ski sont inaccessibles et les contraintes horaires de plus en plus serrées…

Et cette liste est non-exhaustive alors… si, si, on vous l’assure, Lucky We! Nous avons de la chance, il s’agirait de ne pas la gâcher avec des comportements inconscients, irresponsables, ou voire même indécents. Sur ce volet aussi, la balle est dans le camp citoyen…

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.