Temps de lecture estimé : 2 minutes

C’est une conséquence des cyclones de 2017 et du Livre Bleu Outre-mer de 2018,  une volonté du gouvernement de l’époque et des compétences croisées des Ministères de l’Intérieur (De Castaner) et des Outre-mer (De Girardin).

C’est dans ce contexte qu’il a été demandé au Chef de l’IGA en octobre 2019 de mener “un recensement des moyens et savoir-faire existants, sur la base d’une analyse des risques et d’objectifs de sécurité partagés au niveau des zones de défense et de sécurité.” Un impressionnant travail à l’échelle ultramarine qui permettra d’identifier et de pallier les éventuelles carences en termes de gestion de crise.

Une délégation, deux personnes, sera à Saint-Martin et Saint-Barthélemy du 17 au 22 janvier pour mener à bien cet audit au pas de charge selon un calendrier d’entretiens particulièrement dense : Préfet et services de l’Etat, Président de la Collectivité et services concernés, SDIS, gendarmerie, Hôpital, Croix Rouge, transporteur sanitaire, vice-recteur, aéroport, port, EDF, SAUR etc…

Une mission d’importance pour notre territoire, mission qui comme bien d’autres choses aura subi les délais imputables à la crise sanitaire notamment puisque la volonté des deux ministres de l’époque était de pouvoir disposer du rapport final à la fin du premier trimestre 2020.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.