Temps de lecture estimé : < 1 minute

Maître Petit, avocat du Président Gibbs dans cette affaire, et le Président lui-même avaient évoqué cette possibilité, c’est maintenant chose faite !

Lors du Conseil Exécutif du 27 janvier dernier, cette possibilité offerte au Président a été actée à l’unanimité des 7 élus présents et siégeants au conseil.

Rappelons que ceci n’est pas un détail dans cette affaire puisque cela affirme que le Président et son Conseil ont l’intime conviction que la Collectivité aurait pu être spoliée nécessitant à ce titre la démarche.

“Tout n’est pas vide de sens dans cette affaire, il y a de vrais détournements d’argent public et d’aides aux personnes qui pourtant en avaient le plus besoin.”, nous signifiait le mois dernier un proche de l’enquête ayant eu accès au dossier.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.