Temps de lecture estimé : 4 minutes

Très compatissante et souhaitant prompt rétablissement au gendarme blessé, je ne peux toutefois que sourire de cet appel à excuses pour un délit caractérisé (NDLR : Monsieur le Préfet Serge Gouteyron a appelé l’auteur de l’acte à aller s’excuser auprès du militaire blessé) !

En effet, j’ai été, vendredi dernier, victime d’un accident de la route pour lequel j’ai dû contacter la gendarmerie. Le conducteur (ne possédant ni carte grise du véhicule, ni assurance du véhicule conduit, ni permis de conduire, et requérant que j’établisse le constat au patronyme d’un assuré hollandais non présent mais mentionné sur plus de 4 attestations distinctes d’assurance de NAGICO de véhicules de marque KIA qu’il me présentait) a fini par s’enfuir, voyant que je n’allais ni céder à sa demande d’établir un faux constat, ni rappeler la gendarmerie pour qu’elle ne se rende pas sur le lieu du sinistre. 

Stupéfaite du départ intempestif mais idiot du conducteur dont j’avais l’identité (nom et prénom) et photo de la plaque d’immatriculation du camion plateau KIA, j’ai été toutefois confortée quand rappelée par la gendarmerie, mon interlocuteur m’a invitée à venir porter plainte pour délit de fuite dès samedi 06/02/2021 à 8h30 à Hope Estate. 

A mon arrivée samedi, mon interlocuteur de la veille me fait recevoir par deux autres de ses collègues auxquels j’expose succinctement les faits mais aussi mes soupçons relatifs à un trafic de véhicules compte tenu des diverses attestations d’assurance en cours de validité pour des véhicules immatriculés en plaque hollandaise qui m’avaient été présentées la veille. 

A ma grande stupeur, le gendarme OPJ refuse de prendre la plainte, m’affirmant que le conducteur s’étant arrêté, l’infraction ne pouvant être caractérisée comme un délit fuite et faire l’objet d’un dépôt de plainte ! Qu’à cela ne tienne n’ayant pas d’élément juridique à lui opposer séance tenante, je quitte le lieu et me rends à mes bureaux pour me documenter sur la réglementation en la matière. 

Récupérant et imprimant prestement les précisions légales me permettant de faire usage de mon droit, je retourne à la gendarmerie et demande au gendarme à l’accueil d’informer l’OPJ que je ferai déposer plainte par un avocat compte tenu de la législation précisant que si le mis en cause a refusé de communiquer les éléments relatifs à son identité, son assurance, son permis, ses coordonnées, une plainte pour délit de fuite était recevable ! 

Manifestement contrainte par ma perspicacité, l’officier de police judiciaire qui aspirait à jouir en toute quiétude de sa matinée de travail procède au dépôt de plainte, concluant cette pénible 1/2 heure pour elle par l’affirmation que la plainte serait classée sans suite ! Prenant bonne note de cette affirmation et persuadée qu’aucune recherche ne serait engagée pour retrouver et auditionner le mis en cause, pour mémoire ne possédant ni permis, ni assurance, ni papier du véhicule ne lui appartenant pas selon ses propres dires, je mène mes investigations et obtiens dès 10 heures ce lundi 08/02/2021, les coordonnées téléphoniques et mail du fuyard que je m’empresse de retourner transmettre à la gendarmerie ! 

Reçue par la même OPJ à qui je remets l’ensemble des informations notées sur un post-it, elle me me réitère avec l’insistance du «parle à mon cul, ma tête est malade», qu’aucune action ne sera menée à l’encontre de ce conducteur qui a pris la fuite. 

Monsieur le Général Thierry Renard, Monsieur Le commandant Basso, Monsieur Le Préfet, Monsieur Le Colonel Olivier Fischoeder, ne souririez-vous pas à mon instar en lisant ce soir le triste et honteux méfait dont à été victime l’adjudant-chef de l’escadron d’Auxerre ? 

Le sentiment d’impunité régnant à Saint-Martin tire source de votre inertie à faire régner l’ordre, à protéger les citoyens friendly, ce même quand le travail d’enquête est servi en «bouillie de bébé» sur plateau ! Dénoncer, témoigner à quoi cela servirait-il dès lors que vos services sont représentés par des officières de police judiciaire de l’acabit d’A.S ! 

Encore prompt et sincère rétablissement à l’infortuné militaire blessé de la part d’une friendly et très serviable citoyenne outrée par la permissive passivité que vous tolérez en votre sein !

Commenter avec Facebook
A propos de l’auteur

Communiqués, internautes, divers, "Autre" se charge de signer les articles qui rentrent de cette catégorie variée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.