Temps de lecture estimé : 4 minutes

Un large entretien durant plus de 1 h 30mn a permis à la fédération de présenter au Préfet Serge Gouteyron et au Secrétaire Général Mickaël Doré ses objectifs, ses capacités, ses propositions et ses travaux.

Aujourd’hui la fédération FIPCOM / MEDEF/ FEDOM qui existe depuis 2006, dispose, grâce à un partenariat avec l’UDE Medef de Guadeloupe de mandataires dans la majeure partie des conseils des différentes administrations guadeloupéennes. CGSS, etc..

Membre depuis des années du syndicat patronal Medef , la FIPCOM dispose des relais essentiels au soutien de ses propositions auprès des différents ministères.

Chacun des membres du bureau a pu parler des soucis liés, en particulier à son secteur mais également liés à l’intérêt général.

L’éventail des secteurs représentés de la Fipcom est large. Du tourisme, aux métiers de la mer, du BTP aux restaurants, de la vente des carburants aux concessionnaires automobiles, et , ou encore aux commerçants de détail, aux magasins d’alimentations.

La Fipcom a pu remettre à Monsieur le préfet Gouteyron un dossier concernant une demande d’adaptation des normes européennes pour Saint Martin, Une nécessité impérative d’adaptations dans tous les domaines.

Que ce soit en normes sanitaires, visant la production locale agricole, en normes maritimes, ou en normes de construction, etc.

Monsieur Passera a abordé de façon pratique les difficultés d’approvisionnement , contraires au principe de la continuité territoriale, et notamment la problématique d’approvisionnement en nourriture, liée tant à la réduction des vols entre la métropole et Saint Martin en particulier par la compagnie Air France, que les difficultés liées aux acheminements par navires, par la compagnie CMA CGM.

Monsieur Gulay a pu remettre une note spécifique concernant les problématiques liées au nautisme, expliquant les différentes difficultés liées au pont de Sandy Ground , aux marinas, au lagon, à la surveillance des baignades .

La partie tourisme hôtellerie et réceptif a été abordé par Monsieur Ali Lagoone, qui a pu expliquer les difficultés rencontrées avec la concurrence des autres iles et de la partie hollandaise, avec ses conséquences économiques et sociales.

Le travail lié à la feuille de route souhaitée par les socio-professionnels, constituant un travail conjoint avec la Collectivité, la Fedom et les socio professionnels a été également abordé par Maître Jabouley, expliquant les grandes lignes de certaines mesures pratiques et techniques, notamment sociales, qui pourraient être des vecteurs de déblocage de certaines situations, dans le contexte actuel ; Ces mesures faisant encore l’objet d’arbitrage entre les différents partenaires et/ou acteurs locaux.

Me Jabouley devait également rappeler que certaines mesures proposées avaient déjà fait l’objet d’un travail, en collaboration avec les Parlementaires, dans le cadre de propositions d’amendement, qu’il convenait de soutenir à nouveau, faute d’avoir pu obtenir gain de cause immédiatement.

Des sujets transversaux, ont été également abordés, comme :

  • La circulation des professionnels entre les iles.
  • Les rapports avec la caisse de la CGSS.
  • La Loi Organique de 2007 à amender

Bref un tour d’horizon aussi large que possible, a pu être mis sur la table, non exhaustif permettant à chacun de mieux se connaitre et de définir les prochains sujets des travaux visant à la relance de l’activité.

Les enjeux sont donc de toujours se remettre à l’ouvrage, pour expliquer, argumenter, les bienfaits de certaines mesures pratiques présentées.

La FIPCOM rappelait que le contexte du territoire, depuis IRMA, avait permis d’établir que les socio-professionnels avaient pu être des forces de proposition, pour les autorités étatiques, car de nombreuses mesures présentées avaient été négociées et validées à des niveaux divers.

Pour exemple, il était rappelé à Monsieur le Préfet, que depuis plusieurs années, les socio-professionnels soutenaient, en collaboration avec les Parlementaires, un amendement visant à unifier les taux de défiscalisation, à 45,9 % en matière de travaux de rénovation et de réhabilitation hôtelière, et que cet amendement venait enfin d’avoir l’écoute des autorités parisiennes.

La FIPCOM reste donc toujours vigilante et collabore avec tous les acteurs locaux, afin de pouvoir assurer une cohésion, pour assurer la défense économique du territoire, vers l’extérieur…

Commenter avec Facebook
A propos de l’auteur

Communiqués, internautes, divers, "Autre" se charge de signer les articles qui rentrent de cette catégorie variée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.