Temps de lecture estimé : 2 minutes

Emmanuel de Reynal présente son dernier livre « Ubuntu, ce que je suis… »,  au travers duquel, l’auteur, d’origine béké, fait un tour du monde de ses ancêtres et présente sa vision humaniste du vivre ensemble.

Quand on affuble un groupe d’individus d’un substantif précédé de l’article défini pluriel « les », on glisse immanquablement vers la caricature. Cet article est dangereux, car il nie la réalité complexe des personnes.

Chacun de nous est une personne libre, en lien avec l’humanité qu’elle participe à construire. Une personne Ubuntu, est ouverte et disponible, et tire sa force de ce que sont les autres.

L’auteur n’a pas choisis ses ancêtres « béké », on les embarque en nous, quels qu’ils soient car aussi tragique soit-elle, notre histoire doit nous réunir, et non nous diviser, car nous ne sommes ni victime ni responsable du passé, nous ne sommes que les générations d’après… Nous les enfants de l’esclavage, nous les enfants de l’humanité…

Synopsis du livre

C’est pour rompre avec l’Apartheid et promouvoir la réconciliation nationale en Afrique du Sud que Desmond Tutu et Nelson Mandela ont employé le terme de « Ubuntu ». Un terme bantou qui fait de l’altérité la source première de la richesse humaine. Sans l’autre on n’est rien. Ubuntu nous enseigne que nous sommes tous interdépendants. Que nous devons ce que nous sommes aux autres, à ceux qui sont en lien avec nous maintenant, mais aussi à ceux du passé qui, vie après vie, construisent l’humanité d’aujourd’hui. Dès lors, qui suis-je ? Si ce n’est chaque maillon de cette longue chaîne du temps ?

En savoir plus : https://ubuntu-livre.fr/
Biographie de l’auteur : https://ubuntu-livre.fr/lauteur/
Espace presse : https://ubuntu-livre.fr/espace-presse/

Commenter avec Facebook
A propos de l’auteur

Communiqués, internautes, divers, "Autre" se charge de signer les articles qui rentrent de cette catégorie variée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.