Temps de lecture estimé : 2 minutes

Face aux dérives sociales potentielles, l’une des réponses des pouvoirs publics sans que ce soit d’ailleurs la panacée se trouve dans le sport… dans le fait que cette jeunesse désœuvrée puisse trouver de la satisfaction dans des pratiques sportives accessibles, quartier par quartier, plutôt que de se retrouver inexorablement “on the block”.

La fin de mandature de la Présidente Aline Hanson avait été marquée, sous l’impulsion d’Alain Gros-Desormeaux alors Conseiller Territorial de la majorité, par de nombreuses réalisations en la matière qui, malheureusement, pour certaines, et notamment pour le stade Thelbert Carti de Quartier d’Orléans, ont été balayées par Irma.

A Sandy Ground, alors que le ton monte et que la Collectivité y est pointée du doigt au titre d’une certaine inaction, le plateau sportif est devenu un espace qui semble abandonné. L’entretien des infrastructures n’y est plus assumé, certaines ont disparu, d’autres sont hors d’usage : plus de but pour le foot, plus de barrières pour en gérer l’accès, un panneau de basket tombé sur le terrain…

Évidemment, la Collectivité n’est pas responsable du fait que le matériel ne soit pas “respecté” même s’il existe des solutions techniques qui permettent d’augmenter la durabilité des infrastructures dans les quartiers où l’on sait que le matériel est parfois un peu “mis à mal”. Pour autant, l’espace est aujourd’hui devenu difficilement praticable pour ceux qui aimeraient en avoir l’usage et est régulièrement squatté par les scooters en quête de burns et autres donuts.

Cette image du panneau de basket au sol rappelle forcément cet épisode tragique qui avait fait grand bruit en 1991 lorsqu’un panneau du même type était tombé dans un établissement scolaire sur l’un des élèves de 17 ans, décédé.

A une époque où le débat quant à la responsabilité des pouvoirs publics ou des élus fait rage, un épisode tragique à Sandy Ground serait plus que malvenu. Cédrick André, toujours représentant du Conseil de Quartier se dit particulièrement inquiet pour la sécurité des jeunes qui utilisent encore le plateau sportif et ne cache pas sa colère quant à l’inaction des services publics sur ce site.


Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.