Temps de lecture estimé : 3 minutes

Encore un outil collectif qui ne fonctionnait plus depuis un an pour cause de marché public alambiqué. La reprise d’activité de la déchetterie de Galisbay est une excellente nouvelle, peut être une illustration de l’efficience nouvelle des services de la Collectivité.

A toutes celles et tousceux qui ne se sentent pas très bien dans leur peau ou en phase avec leurs principes lorsqu’ils circulent sur nos routes et qu’ils croisent les amoncellements déments d’encombrants divers sur des espaces qui ne sont pas dévolus à cette fonction, ne vous réjouissez pas trop vite !

Au risque de passer pour ceux qui ne voient que la partie à moitié vide du verre et qui est pourtant bien celle qu’il faut s’attacher à combler, les pratiques ne vont pas changer du jour au lendemain.

Il est généralement acquis qu’il faut une génération pour changer certains comportements à condition qu’il n’y ait pas d’interruption dans l’effort déployé à cette fin.

Cette pause d’une année dans l’utilisation de la déchetterie par la population est un vrai plomb dans la modification comportementale nécessaire et il faudra encore de longues années pour que le quidam se fende d’un aller/retour à Galisbay plutôt que de larguer au plus proche de chez lui tout ce dont il n’aurait plus l’usage, laissant à la Collectivité et aux services de ramassage le soin d’évacuer cela de notre paysage.

C’est aussi un plomb pour l’exploitant de la déchetterie qui lui vit de la valorisation de ce que nous voulons bien y déposer et il est évident que plus nous usons de l’outil plus sa rentabilité et les investissements potentiels pourront être réalisés.

C’est enfin un hiatus étrange alors que l’on parle mondialement de la nécessité de responsabiliser nos comportements au regard de la razzia qui s’opère en silence sur la biodiversité, du risque climatique qui nous concerne au premier chef, de l’image paradisiaque dont dépend la destination pour capter les fruits du tourisme et d’une volonté de plus en plus présente de solliciter de l’Etat la possibilité d’exercer plus pleinement la “compétence environnement”, que de ne pas investir lourdement sur ce secteur pour que nous ayons un minimum de crédibilité aux yeux du Gouvernement, de nos voisins et du monde… et peut être la possibilité de jouir d’une certaine satisfaction à constater que Saint-Martin ne rime plus avec immondices et je m’en-foutisme en la matière.

Youhou la déchetterie est ouverte, il s’agit maintenant de l’utiliser collectivement pour lui donner du sens.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.