Temps de lecture estimé : 2 minutes

En mai 2019, dans la foulée de la dissolution de la délégation interministérielle à la reconstruction, le Gouvernement créait une mission aux risques majeurs Outre-mer confiée à Frédéric Mortier, bien connu de Saint-Martin pour y avoir décliné notamment le diagnostic sur le bâti, le guide de bonnes pratiques de la reconstruction post Irma.

Clap de fin pour la DIRMOM

Vendredi 5 février 2021, les ministères des Outre-mer et de l’Écologie ont mis fin à la mission de Frédéric Mortier, délégué interministériel de cette mission, dans une logique temporelle conforme aux engagements initiaux, selon le cabinet de Sébastien Lecornu : “La délégation interministérielle a été créée et missionnée pour une durée de deux ans par le premier ministre dans une logique de ”gestion de projets”. Il s’agissait en particulier d’élaborer le ”plan séismes Antilles – 3”, le ”plan sargasse 2” et des propositions de mesures législatives sur la base du retour d’expérience d’Irma. Ces travaux sont ou seront terminés d’ici la mi-mai 2021.”

Place à la mise en oeuvre

Même si malgré ce qu’on aurait pu présumer (ou espérer) eu égard à son action post-Irma aux côtés de Philippe Gustin, alors délégué à la reconstruction, l’action de Frédéric Mortier n’a pas eu beaucoup de résonance à Saint-Martin, la délégation interministérielle aux risques majeurs Outre-mer (DIRMOM) n’a pas chômé sur les autres territoires et au national avec comme pierres angulaires  : la préparation de la loi sur les risques naturels majeurs pour les outre-mer, la mise en oeuvre du plan Séisme Antilles, le phénomène sismo-volcanique à Mayotte et le dossier des Sargasses aux Antilles et en Guyane.

Et à la lecture de toutes les actions, rencontres et consultations détaillées dans le rapport d’activité 2019-2020 de la DIRMOM, Frédéric Mortier peut appréhender la fin de sa mission avec le sentiment du devoir accompli. 

Il s’agit maintenant d’organiser la suite et, pour le ministère des Outre-mer, “Celle-ci est forcément de nature opérationnelle. Une fois que les plans sont faits, il faut les mettre en œuvre ! Les réflexions sont en cours et la nouvelle organisation sera décidée sous deux semaines pour être effective d’ici fin avril afin de permettre un tuilage avec la délégation interministérielle.” Nous avons hâte…

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.