Temps de lecture estimé : 2 minutes

Alors que la ville de Gomorrhe est détruite par une pluie de feu venant de Dieu, Sodome s’apprête à subir le même sort, ses habitants seront tous éliminés et la ville recouverte de sel afin d’effacer toute trace de ses péchés.

Seules les filles de Sodome vont combattre sans relâche pour renaître de cette tragédie. Superbement interprétée par 7 comédiennes littéralement habitées par leurs rôles, “Sodome ma Douce” nous livre ici une version de l’histoire biblique qui ne laissera personne indifférent. Audrey Duputié réussit l’impossible grâce à une mise en scène qui sort des sentiers battus et qui nous offre un vrai spectacle où se mêlent chants et danses rythmés par le texte finement ciselé de Laurent Gaudé.

Des comédiennes investies d’une véritable mission

Delphine Derrien, Soline Duffieux, Florence Gay, Bérengère Mathot, Peggy Renaud, Melody Tavernier et Farah Viotty incarnent tour à tour la joie, la force, la peine, la résilience, l’espoir, la tristesse et l’amour avec une telle sincérité que le public se laisse envahir par leurs émotions non feintes et communicatives.

Chacune d’entre elles révèle sa face cachée, leurs voix nous font vibrer lorsqu’elles entonnent les mélodies envoûtantes qui occupent tout l’espace du Théâtre de la Chapelle.

Une justesse de ton et un jeu sans pareil

Les chorégraphies signées Peggy Oulerich mettent en valeur ces femmes libres sans qui Sodome aurait été oubliée à tout jamais. Une plongée au cœur d’une tragédie millénaire mais d’une modernité dont l’évidence est indéniable. Après 18 mois de gestation, “Sodome ma Douce” est enfin sur scène grâce au travail acharné de la Compagnie du Théâtre des Apatrides.

Vendredi 12 et Samedi 13 c’est complet mais il reste encore des places pour le week-end du 19 et 20 Mars.

Renseignements et Billetterie : www.theatresxm.fr

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.