Temps de lecture estimé : 5 minutes

Nous ne reviendrons pas sur la portée historique et le devoir de mémoire qui habitent ce moment depuis des siècles, le Traité de Concordia en tant que patrimoine immatériel de Saint-Martin, de son histoire, de sa culture.

Nous ne reviendrons pas sur cet aspect puisqu’il semble plus qu’évident que toutes celles et ceux qui vivent ou ont choisi de vivre à Saint-Martin sont parfaitement au fait de cette histoire, comment pourrait-il en être autrement surtout lorsque l’on revendique aimer le territoire ? Si d’aventure nous étions dans l’erreur, peut être que le vice-rectorat saura comme il le fait pour le spécifique bilinguisme, assouplir un peu le programme d’histoire-géo pour y intégrer quelques locales notions toutes aussi spécifiques…

A défaut et pour l’occasion, la Collectivité a réalisé avec le concours de Christophe Henocq, une vidéo synthétique et fort bien faite sur le sujet et disponible sur la page Facebook de la Collectivité, un très très bon support sur le sujet.

https://www.facebook.com/ot.sxm/videos/188826126112918

Bref… un couac donc

Point de prise de pied dans le tapis, évanouissement, problèmes techniques majeurs ou autres scènes de ce type qui auraient plu aux réseaux sociaux pour cette commémoration du 373ème anniversaire, le couac est ailleurs et il est terriblement politique.

En présence des officiels du Nord et du Sud, Gouverneur, Première Ministre, Préfet entre autres, ils sont deux pour la Collectivité de Saint-Martin à officier principalement pour ce moment, deux à se fendre d’un discours, le Président Gibbs et la Vice-Présidente Valérie Damaseau.

La relation entre les deux édiles n’est plus ce qu’elle était depuis  juillet 2020 (voir St Martin’s Week n°135) et la motion qui a failli s’imposer au Président en Conseil Territorial, dans le dos de celui-ci et portée par des membres de la majorité, dont la Vice Présidente Valérie Damaseau.

Unité oblige et élections approchant, tout a été mis en œuvre depuis pour que la TG2017 ne vive pas de rupture avérée et ne sombre pas dans la division comme d’autres groupes majoritaires ont pu le vivre durant de précédentes mandatures. Pour autant le tandem Président/1ère Vice Présidente n’est plus ce qu’il était.

Rappelons quand même que les deux élus (plus la sénatrice Annick Petrus) sont dans la “même” galère juridique avec une audience prévue en octobre, suspectés de “légèretés” vis-à-vis du Code des Marchés Publics en Post-Irma.

Étrangement, lors de cette commémoration le 23 mars dernier, la Vice Présidente nous a gratifié d’un discours très… présidentiel, presque militant et mettant presque en responsabilité le Président Gibbs et la Première Ministre sur le sujet lancinant de la coopération et du cadre bilatéral qu’il s’agirait de lui donner. Etrange positionnement, presque d’opposant pour celle qui est la N°2 de la TG2017. En anglais, langue maternelle du territoire pour vibrer en résonance avec la dimension historique du moment, mais aussi en français pour respecter l’auditoire dont le Préfet Serge Gouteyron.

“La question du « faire ensemble » s’impose de plus en plus si l’on veut réussir le « vivre ensemble » de ce petit bout de terre. (…) Chaque fois que l’on me parle de coopération, je me prends à espérer qu’enfin nous franchirons le pas, du vœu à la réalité. (…) I leave you here today with these following questions : How long would we wait to do what is obvious ? How long will we continue making excuses instead of acting on it ? Need I remind us that where there is a will there is always a way.” Valérie Damaseau, 1ère Vice Présidente de la Collectivité de Saint-Martin

De son côté, le Président Gibbs s’est lui cantonné aux thématiques qui sont les siennes depuis plusieurs mois, centrant son discours sur les contraintes sanitaires, les conséquences économiques et sociales et la nécessité de la levée des mesures impérieuses pour que le tourisme puisse survivre, sujet qu’il a d’ailleurs évoqué avec Bruno Lemaire, Ministre de l’Economie, le 25 Mars durant son déplacement à Paris.

“En Septembre dernier, les Saint-Martinois, tous unis, ont bien eu raison de se mobiliser contre la fermeture de la frontière. L’Honneur, le courage et le bon sens ont prévalu. Et l’apocalypse sanitaire, redoutée, invoquée et pronostiquée, n’a pas eu lieu. (…) Pour autant, si nous avons évité, à ce jour, une nouvelle et suicidaire « mise sous cloche », 

La partie française subit plus que jamais depuis presque deux mois, une véritable « assignation à résidence ». (…) une explosion sociale constituerait une déflagration, économique, sociétale et sécuritaire, qui impacterait toute l’île de Saint-Martin.”

Un message essentiellement tourné à l’endroit de l’Etat, et en français surtout donc, peut être un peu loin de l’histoire, de la culture, du Traité de Concordia et du socle électoral que le sujet sait toucher.

Pour autant, et parce que le Président intervenait après la Vice Présidente, le hiatus ne lui aura pas échappé et dans ses propos introductifs, il se fendra de quelques mots pleins de sous-entendus à l’endroit de la Vice Présidente : “Et à Valérie… oui, beaucoup a été fait, avec chacun… sais-tu pourquoi je dis cela ? Aujourd’hui est un jour important, beaucoup de messages forts ont été passés, je ne vais pas revenir sur ces messages. Mais je devine que tout le monde aura su les entendre.”

https://www.facebook.com/plugins/video.php?height=314&href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fournewssxm%2Fvideos%2F439299323841413%2F&show_text=false&width=560

Mais où était le cabinet ?

Le manque d’alignement entre les deux discours marque la dissonance qui existe aujourd’hui entre les deux élus et une volonté de leadership à peine voilée de la part de la 1ère VP.

Cela marque aussi une erreur évidente de la part du Cabinet du Président qui selon nos informations n’avait pas connaissance du contenu du discours de la VP. Rien de dramatique, pas un clash frontal (quoique) mais à un an des élections territoriales, ce type d’épi-phénomène fait un peu désordre.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.