Temps de lecture estimé : 6 minutes

Ça part de là ! Le 05 septembre 2018 était promulguée la Loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel !  

Il est intellectuellement fort malhonnête de passer sous silence toutes les précédentes réformes ayant conduit à la liberté promise de 2018, second chantier social du quinquennat MACRON, après la réforme par ordonnances du Code du travail, mais nous choisissons d’écrire cette rubrique au présent afin de rendre plus accessible et public au plus grand nombre d’actifs de notre territoire, le panel de mesures mis à disposition par le législateur visant à rendre possible un véritable développement des compétences, à rêver d’évolution professionnelle équitable et choisie, à favoriser l’intégration économique des publics les plus éloignés des marchés de l’emploi, qu’ils soient jeunes non diplômés, non formés, demandeurs d’emploi de très longue durée, allocataires du RSA, ayant perdu confiance en leurs potentialités force de vacuité et d’engagement imposés à Mingau !

Que nous offre ce féérique intitulé, 3 années plus tard ! 

Nous ouvrirons cette première rubrique par trois de ces promesses tenues !

En tout préalable pour nous faire pardonner notre friendly malhonnêteté, parlons du CPA, compte personnel d’activité (CPA) instauré par loi du 8 août 2016 relative «au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels», dite «loi El-Khomri» du nom de la ministre du Travail Myriam El-Khomri qui innova en son temps avec la mise en œuvre d’un compte virtuel géré par la Caisse des dépôts et consignations (CDC) qui permettait de regrouper les droits des actifs liés à leur activité professionnelle, et ce, quel que soit leur statut, salarié, fonctionnaire, travailleur indépendant, profession libérale.

Devenu, le 12 janvier 2017, la première promesse tenue pour la liberté, le CPF Compte Personnel Formation, accessible par la plateforme gouvernementale www.moncompteformation.gouv.fr ou l’application numérique mon compte formation, ce coffre-fort numérique et monétisé permet de cumuler annuellement depuis le 1er janvier 2015 un budget variant de 500€ à 800€ pour chaque actif, proratisé selon le temps annuel travaillé et déclaré il en va de soi ! 

Avec l’argent de son CPF le titulaire (salarié, demandeur d’emploi, entrepreneur non salarié) peut acheter en toute autonomie l’action de formation qui lui semble profitable à la construction et au renforcement de ses compétences, à l’avancement de son parcours professionnel. Notons que l’ensemble des actions proposées par les organismes de formation en présentiel ou digitalisées [e-learning, blended-learning) sur la plateforme gouvernementale doit être certifiant, diplômant, recensé à l’inventaire ou concourir à la réalisation d’un projet personnel professionnel d’orientation et d’évolution, comme le bilan de compétences, l’accompagnement à la création d’entreprise ou la VAE (validation des acquis professionnels). 

Il est capital de noter ici avec insistance que tout salarié en activité entre le 01/01/2009 et le 31/12/2014 doit mettre à jour avant tout achat de formation, les heures de DIF (droit individuel à la formation) dont il disposait au 31/12/2014. 

Ce dernier représentant un volume maximum de 120 heures mais une enveloppe financière non négligeable de 1 800.00 €, serait tout simplement frappé de volatilisation en l’absence de cette mise à jour DIF de votre coffre-fort numérique CPF en amont de toute entrée en formation ! 

Seconde promesse tenue pour le choix, le CEP, le conseil en évolution professionnelle, [ conformément au  Décret n° 2018-1234 du 24 décembre 2018 relatif aux modalités d’information des personnes sur le conseil en évolution professionnelle ], poursuit la mission de faciliter l’évolution et la sécurisation des parcours professionnels des actifs en les accompagnant dans la formalisation et la mise en œuvre de leurs projets d’évolution professionnelle ! 

Comme d’usage, pas de CEP dédié et présent pour les salariés des Collectivités de SAINT MARTIN et SAINT BARTHELEMY, mais comme tout, un service centralisé sur la Guadeloupe joignable au 05 90 05 06 07 du lundi au vendredi de 8h à 19h et le samedi de 9h à 12h et à partir du lien hypertexte https://www.mon-service-cep.fr/engagement-cep 

Les demandeurs d’emploi quant à eux devront se rapprocher de leur agence POLE EMPLOI selon la plateforme gouvernementale  https://mon-cep.org/ . D’autre part, à partir de ce lien peuvent être identifiés, peu aisément toutefois selon la rapide navigation menée, les CEP territoriaux en charge des actifs en situation de handicap, ceux des jeunes de moins de 26 ans attendront l’installation de la Mission Locale territoriale ! Les CEP des cadres et jeunes diplômés sont quant à eux accessibles en se rendant sur le site de l’APEC à https://www.apec.fr/candidat/faire-le-point–changer-de-voie/se-reconvertir/fiches-services/conseil-en-evolution-professionnelle.html#xtor=AL-2026 

Troisième et non ultime promesse tenue pour la liberté de choisir son avenir professionnel, le CPF de TRANSITION. Elle concerne les salariés qui souhaitent entreprendre une formation longue, en vue d’une transition professionnelle ou plutôt d’un changement de cap professionnel radical ! 

Ces salariés peuvent prétendre à une prise en charge des couts pédagogiques de leur formation et bénéficier d’un congé spécifique après validation de leur projet par une commission paritaire. Ils bénéficient aussi d’une rémunération, salaire minimum fixé par décret et financé par les opérateurs de compétences. Le salarié doit toutefois justifier d’une ancienneté de travail minimale. 

Notons que Le CPF de TRANSITION remplace le Congé individuel de formation (CIF), programme qui finançait les reconversions professionnelles et que le ministère jugeait peu efficace. 

Nous reviendrons lors des prochaines éditions de manière très détaillée sur chacune des 3 fées, CFP, CEP et CPF de TRANSITION qui entendaient tracer, pour toutes les catégories socioprofessionnelles, une diagonale d’accès courte et équitable aux savoirs et aux emplois ! 

Encore faudrait-il sur pour notre territoire, que les acteurs institutionnels aient idée d’illuminer les étoiles d’argent des petites fées en 4X3 et en toute langue parlée afin qu’elles soient visées, même touchées par chaque actif de manière égalitaire !

Le sujet vous a concerné ! Let go further together ! 

Une petite question pour une réponse succincte
@WhatsApp écrit ou vocal à +590 690718784 uniquement le samedi et dimanche de 10h à 13h

LA FAC – 34-35 Rue La Canne à Sucre-ZAC de HOPE ESTATE

Tél : 0590 77 44 26
0690 71 87 84 / 06 90 40 99 34
levy.tony@la-fac.fr
mireille.cochrane@la-fac.fr

Commenter avec Facebook
A propos de l’auteur

Communiqués, internautes, divers, "Autre" se charge de signer les articles qui rentrent de cette catégorie variée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.