Temps de lecture estimé : 3 minutes

Pour rappel, les investissements engagés par l’EEASM (4.5M€) sur l’usine de dessalement d’eau de mer permettront à terme de sécuriser le service public d’eau potable en augmentant sensiblement la capacité de production de l’usine.

Le service d’eau potable était menacé par une consommation croissante à laquelle l’usine ne pouvait faire face créant une situation d’insécurité.

Les travaux ont débuté en avril 2021 alors que les stocks d’eau potable dans les réservoirs étaient proches de leur niveau maximum. L’île dispose en temps normal d’environ 1.2jours d’autonomie avec l’eau stockée dans les réservoirs.

Des tours d’eau ont été organisés dès le début des travaux sur l’usine pour préserver cette ressource et garantir la continuité du service public.

Figure 2: Vue d’ensemble des 3 lignes de production composées de membranes d’osmose inverse

L’usine compte trois lignes de production d’eau potable composées de membranes d’osmose inverse qui sont mises à l’arrêt successivement durant la période de travaux réduisant la capacité de production.

La ligne 1 est actuellement à l’arrêt le temps de sa réhabilitation. Les lignes 2 et 3 sont fonctionnelles mais ne permettent pas à elles seules de produire suffisamment d’eau pour répondre aux besoins de l’île.

Les travaux sur les châssis et sur toute la tuyauterie sont en cours et seront achevés à la fin du mois de mai permettant une remise en production de la ligne 1 après une période de tests au tout début du mois de juin. La ligne 2 sera alors mise à l’arrêt. L’opération sera renouvelée à l’identique pour la réhabilitation de la ligne 3.

En parallèle de la réhabilitation des lignes de production composées des membranes d’osmose inverse, le système de préfiltration situé en amont est entièrement repensé et remis en état pour améliorer son efficacité.

Enfin, la collectivité de Saint Martin se dote à travers ces travaux d’une unité de maintenance qui permettra l’entretien in-situ des membranes d’osmose inverse en perte de rendement dû à l’encrassement et au dépôt de sel. Cette unité garantira une autonomie accrue de l’usine et réduira la dépendance de l’île aux fournisseurs externes.

Point d’avancement de l’état de réserves d’eau potable disponibles

Malgré la mise en place des tours d’eau, la production de l’usine durant les travaux ne permet pas de maintenir le niveau dans les réservoirs d’eau potable.

En d’autres termes, la consommation d’eau de l’île est supérieure à la production et la situation actuelle est alarmante. Comme en témoigne le graphique ci-dessous, les réserves d’eau ont diminuées d’environ 40% depuis le 21 avril.

Evolution des stocks d’eau disponibles à St Martin depuis le début des travaux et la mise en place des tours d’eau

Ainsi, depuis le 17 mai, les tours d’eau ont été renforcés et sont de plus en plus fréquents pour permettre d’équilibrer la production et la consommation d’eau de l’île. 

Par ailleurs, le renforcement des tours d’eau est également motivé par l’approche de la saison cyclonique. En effet, du 01 juin au 01 novembre, les réserves d’eau de Saint Martin doivent être systématiquement à leur maximum pour pouvoir faire face à tout évènement éventuel.

L’EEASM demande donc à la population un effort de maîtrise de la consommation durant la période de travaux (jusque fin juillet), de façon à ne pas mettre en difficulté la distribution d’eau potable et à limiter les coupures sectorielles.

L’EEASM remercie la population pour la bonne prise en considération de ces informations qui permettront le maintien fonctionnel du service public de l’eau.

Commenter avec Facebook
A propos de l’auteur

Communiqués, internautes, divers, "Autre" se charge de signer les articles qui rentrent de cette catégorie variée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.