Temps de lecture estimé : 4 minutes

Jean-Sébastien Hamlet, c’est la branche jeune de l’Union pour la Démocratie, parti du Président Gibbs.

Élu au Conseil Territorial en mars 2017, le jeune homme est particulièrement investi, très actif durant la crise cyclonique, très présent durant les réunions… Un jeune politicien zélé. On lui doit notamment, avec le concours des services de la collectivité et la Caisse des Dépôts, la naissance de la SAS Tintamarre, outil supposé booster un peu notre désenclavement numérique via le déploiement de la fibre.

A la marge de ce gros projet, il dit volontiers apprécier participer ou être l’initiateur de “déblocages” de petits soucis dont s’ouvrent facilement les agents, lui qui a le contact facile et simple.

“Parfois, ils ont juste besoin d’être écoutés.”

Jean-Sébastien Hamlet

Mais depuis 7 mois, il était aussi devenu l’un des collaborateurs parlementaires d’Annick Petrus élue sénatrice, qui, au passage, dépoussière depuis sans ménagement l’image policée que l’on avait de cette fonction jusqu’à maintenant en étant hyper-active, hyper-activité qu’elle ne se prive pas de relayer sur les réseaux.

Sur ce cumul de fonctions, élu de la Collectivité et collaborateur parlementaire de la sénatrice qui est elle aussi encore élue de la COM, nous avions eu l’occasion de tiquer un tout petit peu. Effectivement, ce cumul n’est pas illégal et il existe une cinquantaine de cas à l’échelle nationale.

Collaborateur parlementaire, il ne l’est plus

Jean-Sébastien Hamlet a souhaité faire la transparence sur cette décision qui est sienne que de quitter sa fonction de collaborateur parlementaire et c’est tout naturellement sur SOS Radio et en face de Billy D son oncle qu’il s’est adressé à la population dans une émission intitulée “Open discussion on SOS Radio about my career & ambition” le 04 juin dernier.

Pas de désaccord avec la sénatrice, pas de problème sournois… Jean-Sébastien Hamlet est simplement focus sur sa progression personnelle qui l’amène à entamer un Mastère Spécialisé-Digital Humanities à Sciences Po Paris. Une surcharge évidente qui l’amène à raisonnablement faire ce choix et une opportunité dont son employeuse était parfaitement au courant.

“Il y a 2 ans, j’ai été certifié dans ce même établissement, mais ce n’était pas assez, je voulais ce diplôme.”

Jean-Sébastien Hamlet

Pour autant, le jeune politicien prometteur se félicite de ces 7 mois passés à collaborer avec la sénatrice, expérience qui lui a donné une autre vision de la politique et du travail législatif.

Boulimique de formation (et des budgets dédiés à la formation des élus à la COM :)), il ne fait aucun doute que l’élu saura dans le futur tirer bénéfice de cette période.

Quelques petits points de l’interview

Jean-Sébastien Hamlet a naturellement été très “grateful” à l’endroit de la sénatrice.

Quant à sa fonction d’élu au Conseil Territorial, qu’il conserve, il est clair à dire qu’il n’est généralement pas au courant de toutes les décisions qui sont prises par la majorité avec une pointe de regret. S’il maîtrise les dossiers des commissions auxquelles il appartient, Jean-Sébastien Hamlet constate que sur les autres axes, il se borne souvent  à voter en faveur ou à soutenir les positions du Président… incontournable découverte de la politique et des pratiques de l’appareil de la gouvernance.

“Nous sommes beaucoup critiqués, mais lorsque l’on retire l’émotionnel de beaucoup des sujets, les gens comprennent les réalités auxquelles nous faisons face.”

Jean-Sébastien Hamlet

On aura noté une petite critique à l’endroit de la Députée Claire Javois que Jean-Sébastien considère trop peu en contact avec les élus locaux.

En termes d’ambitions politiques et parce que 2022 approche, une petite phrase que nous livrons en anglais dans le texte et qui laisse à penser que la dimension nationale n’est pas sans l’attirer : “I got to be out of this thing to be able to spread my wings because I want to do this too.” (NDLR : been efficient as the senatrice is.)

2022… Jean-Sébastien Hamlet annonce qu’il restera évidemment investi en politique mais qu’il doit aujourd’hui faire face à ses responsabilités familiales, cette nouvelle formation et son envie d’apporter ses compétences dans le domaine du numérique et de la “business intelligence” au territoire. Sa décision pour 2022 ne semble pour autant pas arrêtée.

“Je serai prêt à m’investir totalement en politique quand mes enfants seront autonomes”

Réponse de Jean-Sébastien Hamlet à la question de Billy D relative à sa capacité à conduire une liste en 2027
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.