Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le mouvement de grève entamé le 05 juillet par des agents de la Collectivité menés par UNI.T978 se poursuit ce mardi 27 juillet.

Les blocages des accès à l’Hôtel de la Collectivité et à la rue Victor Maurasse sont donc encore en place malgré la demande du président Gibbs dans son courrier au syndicat du 24 juillet.

Un service minimum est assuré, notamment au niveau de l’état civil, de la DRH et de la commande publique, d’après le secrétaire général de UNI.T978, Albert Blake.

Cela fait maintenant trois semaines que le syndicat mène un bras de fer avec l’exécutif de la COM autour d’une liste de revendications de 30 points dont le premier n’est ni plus ni moins le « depart urgent de la DGS et de son équipe ».

Ce matin, le mouvement, jusque là circonscrit à des problématiques intra-COM, semblait toutefois vouloir prendre une tournure différente puisqu’Albert Blake accueillait sur son piquet de grève les piliers d’autres mouvements locaux dont la réputation n’est plus à faire : GrassRoots Movement, Soualiga United, Union du Peuple – Travailleurs, SXM Resistance.

Visiblement déterminés et prêts à en découdre, les représentants de ces mouvements se réunissaient en fin de matinée pour étudier les opportunités d’actions communes autour d’un ras-le-bol qu’ils disent général.

Les décisions prises en Collectivité devront avoir une portée forte pour que cette situation ne gangrène pas, dernière chose dont aurait besoin le territoire.

A suivre donc…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.