Temps de lecture estimé : 2 minutes

Depuis 6 semaines maintenant, la Collectivité de Saint-Martin est paralysée dans sa mission de service public par un mouvement syndical mené par l’UNI.T-978.

Les blocages de la quasi-totalité des sites privent les agents de leur liberté d’accès à leur lieu de travail et affectent directement la population saint-martinoise dans un contexte économique, social et sanitaire particulièrement tendu.

Avec le soutien de mes élus et de mes équipes techniques, j’ai toujours veillé à privilégier le dialogue, l’écoute et la concertation, malgré des entraves et revendications qui outrepassent les prérogatives syndicales, notamment ordonnant le départ d’un fonctionnaire territorial.

J’ai demandé expressément à ce que les blocages de nos services publics ainsi que le barrage obstruant illégalement l’accès de la rue menant à l’Hôtel de la Collectivité soient levés dès ce lundi 26 juillet 2021 à 8h.

Cette demande est demeurée sans suite.

Les blocages ont été maintenus et nos tentatives de reprise du dialogue ont toutes échouées.

J’ai donc pris la décision de recourir au droit par le biais d’un « référé d’heure en heure », sur la base de constats d’huissier, visant la levée de blocages créant un trouble manifestement illicite.

En effet, si le droit de grève est bien un droit fondamental reconnu tant aux salariés qu’aux agents publics, il n’en demeure pas moins, qu’il doit se concilier avec la continuité du service public.

En outre, l’enjeu de ce mouvement social est important pour la Collectivité de Saint-Martin qui n’est pas en mesure de se préparer à la perspective de la rentrée scolaire notamment.

Une assignation en référé a donc été transmise en ce sens au représentant légal de l’UNI.T978 lundi 2 aout 2021, pour une audience qui s’est tenue ce jour, mardi 3 août, puis reportée au vendredi 6 aout 2021.

Parallèlement, lundi 2 aout 2021, j’apprenais par voie de communiqué la tenue d’une rencontre entre les syndicat UNI.T978 et UNSa, et je recevais dans l’après-midi une proposition de reprise du dialogue social avec pour objectif « de trouver un accord pour une sortie de crise sociale qui soit satisfaisante (…) ».

J’ai accueilli avec grand intérêt cette proposition en confirmant une rencontre demain, mercredi 4 aout 2021 entre les représentations syndicales et une délégation d’élus accompagnée des techniciens de l’administration.

Je porte tous mes espoirs à voir nos échanges se recentrer sur des prérogatives syndicales et me tiens prêt à trouver les solutions acceptables permettant un retour à la sérénité pour le bien de tous.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.