Temps de lecture estimé : 3 minutes

Le Préfet délégué de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin et la Directrice Générale de l’Agence régionale de Santé souhaitent apporter des précisions sur la décision de report de l’obligation vaccinale contre le covid pour les soignants de la Martinique, suite à la demande du Président de la Collectivité de Saint-Martin d’adapter de manière similaire cette mesure au territoire.

Le territoire de la Martinique , toujours en état d’urgence sanitaire a été soumis à un confinement puis à un couvre feu, depuis le mois de juillet. La situation sanitaire y reste très fragile (700 décès depuis le début de l’épidémie, 413 nouveaux cas et 77 patients hospitalisés, dont 21 en soins critiques au 7 novembre). Le faible taux de vaccination de la population (38,6 % de la population de plus de 12 ans) ne permet pas à ce jour, de mettre en oeuvre l’ensemble des mesures nationales. Pour ces raisons, le Gouvernement a choisi en Martinique d’adapter les échéances en fonction de la date de fin de l’état d’urgence sanitaire pour l’obligation vaccinale des soignants, tout comme la fin de la gratuité des tests au 31 décembre 2021.

Le Ministre des Solidarités et de la Santé avait clairement indiqué lors de sa visite aux Antilles que l’application de l’obligation vaccinale des soignants se ferait progressivement en suivant les étapes de déconfinement et de la fin de l’état d’urgence sanitaire. A Saint-Martin, comme à Saint-Barthélemy, la situation sanitaire s’améliore nettement depuis plusieurs semaines (19 nouveaux cas au 7 novembre, taux de positivité et d’incidence inférieurs aux seuils d’alerte). Le Préfet délégué de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin s’est toujours efforcé d’adapter les mesures au contexte local en lien avec l’Agence Régionale de Santé. L’instauration du couvre-feu tout comme la mise en place progressive du passe sanitaire, ont été étudiées avec la Collectivité de Saint-Martin et l’ensemble des acteurs socio-professionnels des territoires pour prendre en compte les spécificités locales et l’économie de l’île. Ces mesures ont permis de disposer aujourd’hui d’une situation sanitaire stable.

Tout ceci permet de mettre en oeuvre le dispositif de vaccination obligatoire des soignants progressivement et avec discernement car chaque cas est étudié. Par ailleurs, le taux de vaccination à Saint-Martin est le plus haut, après Saint-Barthélémy, des Antilles françaises avec 42,25 % des plus de 12 ans totalement vaccinés.

Par ailleurs, le Gouvernement a autorisé le report de la gratuité des tests PCR et antigéniques jusqu’au 6 décembre 2021 afin de favoriser le suivi de l’épidémie sur les mêmes critères pendant encore 3 semaines et sécuriser ainsi la période touristique qui conmmence.

Commenter avec Facebook
A propos de l’auteur

Communiqués, internautes, divers, "Autre" se charge de signer les articles qui rentrent de cette catégorie variée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.