Temps de lecture estimé : 4 minutes

Monsieur Le Préfet de St-Barthélemy et de St-Martin
Madame La Directrice de l’ARS de Guadeloupe, de St-Barthélemy et de St-Martin
Monsieur Le Président de la Collectivité de St-Martin
Mesdames Les Parlementaires
Mesdames et Messieurs de la Presse locale et régionale 

Note de Service signée de La Directrice ayant pour Objet : Plan de Continuité. 

Suite aux suspensions de personnels soignant non-vaccinés et dans le cadre des adaptations de service rendues nécessaires pour la continuité des activités en conformité avec le plan national de vaccination, l’état d’urgence sanitaire régional et la situation d’avancement du plan de couverture anti COVID des professionnels, propre au Centre Hospitalier L.C.Fleming, le directoire (Réf : CHLCF/DIRECTION/MAL/CV2021-09 12 novembre 2021) par l’intermédiaire de la Directrice Mme Marie) -A LAMPIS-PATTUS a fait paraître une note de service datée du 12 novembre 2021 afin de présenter les mesures qui ont été arrêtées. 

A l’instar de la Sénatrice de St-Martin, Mme Annick Pétrus lorsque celle-ci a interpellé le gouvernement sur la fragilité du Centre Hospitalier de St-Martin qui est à ce jour notre seul “outil” de santé localement, je voudrais moi aussi vous faire part de mes inquiétudes et vous dire combien ces mesures prises et présentées dans cette simple Note de Service me chagrinent et m’interpellent. Et j’espère ne pas être le seul.

Dans le cadre du Plan de continuité des soins, il est préconisé certaines mesures et la réorganisation de certains services qui m’interpellent. C’est ainsi que :

  • L’activité opératoire est limitée aux urgences, à l’ambulatoire et aux prises en charge dont le report aurait conduit à une perte de chance pour le patient,
  • Le service de chirurgie est fermé. Les patients relevant de l’activité chirurgicale sont pris en charge dans l’unité de médecine, le personnel de chirurgie est redéployé.
  • L’activité chirurgicale ambulatoire et d’hôpital de jour de médecine (hors chimio) ainsi que le personnel de l’UCA sont transférés dans l’unité de chirurgie,
  • L’activité d’hôpital de Jour de chimiothérapie s’exercera à compter du 24 novembre dans les locaux de l’UCA avec le personnel de médecine,
  • L’activité de “bio nettoyage” des locaux communs et administratifs est temporairement transférée à un prestataire extérieur à compter du 15 novembre 2021,
  • L’activité de blanchisserie intra est assurée par un prestataire extérieur en renfort des effectifs présents à compter du 15 novembre. 

Même si la Direction du CHLCF précise que ce Plan de continuité d’activité n’a pas vocation à s’inscrire dans la durée, et qu’elle mettra en œuvre tous les moyens pour un retour rapide à la normale, je me dois en tant que citoyen et responsable politique exprimer d’une part, ma solidarité avec la catégorie de personnel concernée par ses mesures de suspension, et d’autre part, d’attirer à nouveau l’attention sur les risques que l’on fait courir à notre population en matière de soin et de prise en charge réelle et sérieuse.

Je rappelle que ces mesures annoncées auraient pour seul objectif : l’amélioration des chiffres de l’obligation vaccinale qui résulte des articles 12 à 14 de la Loi n° 2021-1040 du 5 Août 2021 et du décret n° 2021-1059 du 7 Août 2021.

Nous savons tous que l’objectif de tels dispositifs et mesures est de “ratisser large” puisqu’ils concernent donc de nombreux professionnels de notre territoire au premier rang desquels, figurent les personnels de santé et toutes les professions étant en contact direct avec les patients ou des personnes vulnérables. Nos soldats du feu aussi sont directement concernés.

Je regrette vraiment que ces suspensions qui sont échelonnées par catégorie professionnelle, soient donc susceptibles de causer des ruptures dans la continuité des soins et la prise en charge des patients saint-martinois au sein des différents services du seul outil de soins que nous ayons et qui déjà accumule des retards considérables et qui manque cruellement de moyens.

Alors pourquoi ne pas surseoir l’obligation vaccinale et réfléchir d’abord sur la problématique des difficultés structurelles qui gangrènent Saint-Martin ? 

Jules Charville,
Conseiller territorial de Saint-Martin
Président de l’association Hope Party

Commenter avec Facebook
A propos de l’auteur

Communiqués, internautes, divers, "Autre" se charge de signer les articles qui rentrent de cette catégorie variée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.