Temps de lecture estimé : < 1 minute

Alors que les Saint-Martinois aspirent à une vie normale et à la paix sociale, quelques individus tentent de façon très localisée, de semer le désordre sans autres revendications que celles de la loi de la rue.

Après quatre ans de difficultés économiques, sanitaires et sociales, l’île n’a pas besoin de cela, alors que l’État, les représentants de quartier, les associations et les élus ont renforcé le dialogue pour améliorer le quotidien des habitants, apporter un avenir aux jeunes et aménager le territoire.

Le Préfet en appelle solennellement à la raison et à la réaction positive de tous. Il est grand temps d’aller de l’avant.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.