Temps de lecture estimé : 4 minutes

L’IEDOM vient de publier son rapport annuel économique 2021 sur Saint-Martin. Se voulant porteur d’une analyse économique et monétaire du territoire, ce rapport entend “alimenter la réflexion et la prise de décision des acteurs économiques et des autorités.” Même si certaines données demeurent anciennes, l’opus de l’IEDOM recèle de certaines clés de compréhension notables qui mériteraient l’attention, a minima, des prétendants au titre de Président, ne serait-ce que dans l’élaboration de leur projet.

La population 

En 2018, la population recensée par l’Insee à Saint-Martin s’établit à 34 099 habitants, avec un solde négatif en baisse depuis 2012 et une densité moyenne de l’ordre de 642 habitants par km carré contre 240 en Guadeloupe et 105 dans toute la France.

Toujours en 2018, 25.4 % des habitants de Saint-Martin sont âgés de moins de 14 ans (en baisse de 6.5 points depuis 1999) tandis que les personnes âgées d’au moins 65 ans représentent 8.9% de la population (+0.5).

En termes de caractéristiques, cette population reste marquée par une monoparentalité forte (38.2% des familles) et une immigration importante (30.8%) peu représentée dans les professions cadres et intermédiaires.

L’économie

Sur le plan économique, le secteur tertiaire, orienté vers le tourisme, reste évidemment dominant avec 5 262 entités recensées à la CCISM à fin décembre 2020 et réparties comme suite : 1 385 commerces ; 814 services administratifs ; 714 hébergement et restauration ; 487 immobilier ; 354 activités spécialisées, scientifiques et techniques ; 333 construction.

En ce qui concerne notre PIB, il est estimé à 581.8 M€ en 2014, soit 16 572 € / habitant, contre 32 404 € de moyenne nationale.

Les ressources fiscales

11 866 déclarations fiscales des revenus 2019 ont été enregistrées par la Collectivité au titre des résidents fiscaux et 1 464 pour les résidents fiscaux de l’Etat. Parmi ceux-là, 46.5% des résidents saint-martinois déclarent un revenu net imposable inférieur à 10 000 € et 10.5% un revenu supérieur à 30 000 € ; contre respectivement 22.1% et 40.7% pour les résidents de l’Etat.

En termes de masse salariale, celle du secteur public enregistre une nouvelle hausse en 2020 (+ 3,8% sur un an après +6,0 % en 2019) pour un montant de 66.1 M€ ; tandis que celle du privé affiche une baisse de 12.3% pour s’établir à 137.2 M€.

Parallèlement, l’IEDOM recense 7 758 foyers (contre 7 499 en 2019) percevant au moins une prestation de la CAF, parmi lesquels les bénéficiaires du RSA représentent 2 202 foyers (+13.9% en un an).

Le logement

Lors de la dernière enquête de recensement en 2018, l’INSEE  a dénombré 17 650 logements à Saint-Martin (+641 entre 2012 et 2018) dont :

  • 75.5% de résidences principales (-68),
  • 9.8% de résidences secondaires (+288) et
  • 13.9% de logements vacants (+420).

Le parc locatif social comptabilisait, lui, 1 847 logements en 2018, gérés par la SEMSAMAR, la SIG et SIKOA.

Food for thought…

Outre ces quelques éléments de base, l’IEDOM détaille aussi la situation des principaux secteurs d’activité, l’état des finances publiques locales, l’évolution des actifs financiers et des encours de crédits, entre autres…

Autant de données étayées qui permettent d’avoir une vision du territoire qui dépasse les sentiments variés qui l’habitent et les idées préconçues ou autres préjugés. Autant d’éléments qui permettent également à l’IEDOM, à qui nous laissons le mot de la fin, de conclure que : “La reprise devrait aussi dépendre à court-moyen terme de la couverture vaccinale de la population qui demeure faible à ce stade (…). À plus long terme, les politiques d’attractivité de l’île pour faire venir une population jeune et active à Saint-Martin seront déterminantes pour l’économie. La prise en compte des problématiques liées au réchauffement climatique, à l’eau, à l’assainissement, à l’autonomie alimentaire et énergétique seront bien entendu également des enjeux majeurs dans les années à venir ; tout comme d’ailleurs l’efficience des politiques publiques et des services non marchands, notamment en matière de santé et d’éducation, pour préparer l’avenir.” 

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.