Temps de lecture estimé : 3 minutes

C’est Lundi 10 Janvier dernier à l’Opéra National de Paris qu’à eu lieu cette soirée prestigieuse qui a mis l’art lyrique à l’honneur.

Cette discipline n’est pas la plus populaire dans le monde de la musique, et pourtant, c’est certainement celle qui demande le plus d’exigence et de travail. Le Concours des Voix d’Outremer est désormais un passage obligé pour qui veut faire carrière sans pour autant avoir évolué dans les sphères très fermées de la France métropolitaine.

Créé à l’origine par le contre-ténor martiniquais Fabrice Di Falco, ce concours connaît de plus en plus de succès, et les apprentis chanteurs issus des territoires ultramarins s’y précipitent désormais comme en témoignent les 500 inscriptions qui ont été enregistrées rien que pour l’année 2021.

L’année précédente, le premier prix avait été décerné au baryton martiniquais Edwin Fardini, et cette fois-ci c’est un jeune homme âgé de 24 ans d’origine haïtienne qui remporte le titre grâce notamment à son interprétation magistrale de « Che Faro Senza Euridice » extrait d’Orfeo. Angélord Blaise est en effet monté sur la première marche du podium après 3 mois de sélections territoriales qui se sont déroulées dans quasiment tous les territoires d’outremer ainsi qu’en Ile de France, et dont sont sortis 17 candidats finalistes. 

On n’est pas dans “The Voice Kids” !

La soirée retransmise sur France Musique a permis d’apprécier leur talent et le fruit d’un travail acharné pour obtenir un résultat qui a laissé pantois le public et le jury présidé par Richard Martet, rédacteur en chef d’Opéra Magazine, et composé entre autres d’Alexandre Neef, directeur général de l’opéra de Paris ; d’Eve Ruggieri, journaliste spécialisée et de George Pau-Langevin, ancienne ministre. 

Angélord Blaise est étudiant en musicologie à Lyon, et grâce à sa performance, il va pouvoir bénéficier d’une bourse offerte par le Pôle Outremer de France Télévisions et par la Fondation Orange afin de se perfectionner et qui sait, peut-être un jour devenir un professionnel de l’art lyrique. 

Le Concours Voix des Outremer a attribué le prix d’encouragement à la martiniquaise Nailly Pignet ex-aequo avec la mahoraise Chaima Assani. Ont été également récompensées les guadeloupéennes Maeva Lesi et à Marie-Angélique Marsolle, et le prix du jeune talent a été décerné au mahorais Eddy Haribou. 

A l’issue de la cérémonie, Fabrice Di Falco s’est montré satisfait de cette édition et se veut confiant en l’avenir pour tous les participants : « Ici, on ne perd pas car l’aventure lyrique des outre-mer continue au-delà du concours ».  

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.