Temps de lecture estimé : 2 minutes

Depuis le lundi 24 janvier, une forte entrave à la circulation existe avec la mise en place d’un barrage au lieu-dit « Griselle » entre la Baie Orientale et Hope Estate.

Cette situation est la conséquence d’une difficulté de succession au sein de la famille Beauperthuy. Des héritiers, représentés par un administrateur, ont débuté des procédures judiciaires ayant débouché sur des ventes aux enchères afin de répartir l’héritage recensé entre l’ensemble des ayant-droits.

Dans ce cadre, une parcelle occupée par Monsieur Webster a été acquise lors d’une vente aux enchères organisée à Basse-Terre le mardi 25 janvier.

Malgré le fait que ce sujet soit privé et encadré par la justice, Monsieur le Préfet s’est impliqué au côté de la famille Webster et des héritiers Beauperthuy dans la recherche d’un accord transactionnel qui sortirait, il faut le préciser, du cadre de la procédure de droit commun en vue de trouver une alternative qui pourrait garantir les droits des occupants et de l’ensemble des héritiers.

En ce sens, le Préfet a proposé une médiation permettant un échange entre l’ensemble des acteurs afin de rechercher un accord transactionnel sur le modèle de ce qui a été fait à la Baie Orientale dans les années 1980.

Un tel accord s’articulerait autour de la répartition des terrains entre ceux qui seraient vendus avec l’engagement des occupants actuels de les libérer et une partie qui serait laissée aux occupants contre une contrepartie à définir.

Cette proposition n’a pas été retenue par le représentant des héritiers. Le report de la vente du 25 janvier qui était également sollicitée par le Préfet n’a pas non plus pu être organisé.

Dans la situation actuelle, le Préfet appelle de nouveau l’ensemble des parties à accepter une médiation et un échange afin de rechercher une solution acceptable pour tous les acteurs impliqués.

Et si, du fait de l’importance du sujet pour la société saint-martinoise, il s’est impliqué dans ce dossier privé en dehors de sa compétence, ces différends ne peuvent en aucun cas se régler en prenant en otage la population de l’île.

Enfin, le Préfet rappelle qu’il existe d’autres moyens pour contester une décision d’attribution suite à une vente aux enchères.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.