Temps de lecture estimé : 4 minutes

Les différentes défections de la majorité actuelle font référence au comportement solitaire et autocratique de la présidence, l’absence de dialogue interne, de débats ou d’information.

En effet, toutes les décisions engageant l’avenir du territoire, les protocoles d’après IRMA, les contrats de Plan, etc … ont été signés sans consultation aucune par la seule volonté de la présidence.

Certains élus nous indiquaient avoir pris connaissance de décisions ou engagements par voie de presse. . . Ce mode de gestion, ce refus du dialogue, cette gouvernance personnalisée, se répètent par rapport aux citoyens de SAINT MARTIN.

Les choix budgétaires, les propositions dans le cadre des différents programmes de travaux ne font l’objet d’aucune concertation, ni arbitrage, à part une publication dans une lettre de couloir.

L’accès à l’information pour la presse s’effectue de la même manière ; ne sont communiqués que des éléments partiels ou incomplets…

Dans la même logique, les conseillers territoriaux de l’opposition sont ignorés, dans l’incapacité de constituer un groupe et de bénéficier de moyens de secrétariat, etc … ou d’obtenir dans les publications officielles, une page réservée comme cela se pratique dans la plupart des collectivités.

Un certain Président OBAMA disait avec justesse qu’il prenait les idées d’où elles venaient …

Il me semble que dans une société fragmentée comme la nôtre, l’association du citoyen à la vie politique, constitue un facteur de cohésion et de paix sociale.

Nous aurions pu éviter de multiples crises ou soubresauts, si la gouvernance locale avait manifesté la volonté d’un véritable dialogue et d’une association effective du citoyen.

En exemple, le Président de la Collectivité s’était engagé de manière formelle et avait signé le protocole instituant le PPRN avec l’État avant sa mise en application, sans consultation aucune.

La définition des orientations d’investissement au titre des programmes européens 2021/2027 s’est effectuée de la même manière, sans aucune consultation, ni de sa majorité, ni des socio-professionnels, ni des conseils de quartier et encore moins du C.S.E.

Peut-être aurait-il été judicieux, de bonne démocratie, qu’il y ait une information réelle du citoyen ou de ses représentants. La mise en œuvre d’une démocratie participative, sur un territoire aussi limité que le nôtre, devient un exercice facile et obligatoire. Le peuple réclame et a besoin de transparence.

Il me semble que l’objectif d’un élu n’est pas de se maintenir au pouvoir au profit d’une politique clanique, mais d’assurer le développement de son territoire, d’intégrer l’ensemble des citoyens dans un projet de société, en concertation avec les partis politiques et les représentants de l’ensemble des communautés, quelle que soit la majorité nouvelle au terme de l’élection 2022. Elle devra réfléchir et travailler sur un fonctionnement différent des institutions, une forme de démocratie plus directe et participative.

Si l’élection confère une légitimité, elle nous oblige aussi à répondre aux aspirations et à l’expression de la volonté populaire.

Rétablir la démocratie à SAINT MARTIN, c’est en premier lieu, réintégrer le citoyen et sa représentation à travers les organisations politiques, professionnelles, syndicales, associatives dans les choix stratégiques et la construction du projet de société.

Cela signifie donner un véritable statut à l’opposition quelle qu’elle soit, avec des moyens et un accès complet aux informations.

Rétablir une autre forme de démocratie suppose aussi la reconnaissance des conseils de quartier, en leur donnant les moyens et les ressources pour exercer leurs fonctions, en les consultant sur les décisions stratégiques du territoire, en les intégrant dans la politique de proximité qui concerne leur quartier.

Rétablir la démocratie locale suppose aussi un soutien aux médias locaux, audio, télévisés, presse écrite, afin d’alimenter et d’enrichir le débat social et politique. La vivacité d’une démocratie suppose et passe par le droit à l’information.

Rétablir la démocratie locale suppose la reconnaissance et l’intégration de l’ensemble des communautés et pas seulement le temps de la campagne électorale. Nous sommes une communauté fragmentée, éclatée par le jeu de l’immigration et chaque communauté possède son histoire, ses valeurs, sa culture, sa vision du territoire.

Or, le rapprochement et le dialogue entre les communautés constituent le fondement d’un projet de société et s’impose comme l’architecture obligatoire pour une véritable unité et la construction d’un peuple uni.

SAINT MARTIN a, certes, une tradition d’accueil, d’intégration plus que tout autre territoire, mais cela suppose aussi que chaque nouvel arrivant, que chaque communauté, respectent et fassent leur les traditions historiques de l’île et les valeurs de tolérance et de respect …

Je vous invite à nouveau à méditer et mettre en pratique cette phrase du Pasteur Martin LUTHER KING : « Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. »

Commenter avec Facebook

2 comments

  1. Nous avons les politiques que nous méritons! Et vous avez été un acteur important pour construire cette société qui n est composé en grande partie que de personnes qui ont des droits et pas de devoirs

  2. Monsieur Fisher je suis loin d’oublier votre édito sur la vaccination, où vous souhaitiez la vaccination OBLIGATOIRE, reprochant même au président Macron de ne pas être assez ferme sur le sujet. Et vous voulez donner des leçons de démocratie ??? Avez vous dit à la population de l’île que, vous président, vous mettrez sans doute en place un passe vaccinal, sur St Martin jusqu’ici fort heureusement épargnée? Ayez le courage et l’honnêteté de le dire, plutôt que de traiter l’actuel président de la COM de dictateur ! On marche sur la tête franchement, vous avez bien compris qu’en raison de votre position sur la question je ne voterai pas pour vous, quelles que puissent être vos promesses.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.