Temps de lecture estimé : 3 minutes

Les élections territoriales se sont terminées par une large victoire de la liste RASSEMBLEMENT SAINT MARTINOIS ALTERNATIVE.

La population a choisi et appelle au renouveau. Oublions les errements d’une campagne, les relents nauséabonds d’une certaine « team » appelant au vote communautaire, ce qui dans notre société, constitue une erreur majeure et reflète une grande immaturité politique. La nouvelle majorité doit répondre à l’espoir, à l’espérance, à l’aspiration populaire. Le peuple attend des mesures effectives, des signes à court terme qui traduisent une autre conception de la gouvernance. Face aux enjeux, aux échéances, elle porte la responsabilité du projet de société, du dialogue entre communautés, du retour à la crédibilité politique par rapport à l’Etat, voire d’autres instances. Plus que jamais, il faut qu’elle inscrive en priorité dans son programme à court terme :

– L’intégration des jeunes, à travers les entreprises et les associations d’insertion

– Un plan immédiat de relance de l’économie

– La mise en œuvre d’une démocratie participative et du dialogue social.

Pour réussir la mandature, il faut retrouver la paix sociale, mobiliser l’ensemble des forces vives du territoire : socioprofessionnels, organisations syndicales, politiques, l’ensemble des acteurs qui constituent le tissu économique et social. Il faut effacer le temps des jeux politiques, voire partisans, qui entraînent un climat délétère dans la reconstruction de notre territoire. Pour répondre à l’importance des enjeux, en termes d’aménagement, de logement, de développement des infrastructures, de la formation des hommes, etc… dans un contexte mondial particulier et tendu, s’impose le temps de la sérénité.

La nouvelle gouvernance doit reconstruire la crédibilité du territoire, face à l’Etat, aux instances européennes, aux autres partenaires. Les ressources de la Collectivité sont largement insuffisantes pour répondre à la mobilisation des moyens nécessaires à un tel enjeu. Il s’agit, en conséquence, de reconstruire un partenariat cohérent dans le respect des libertés locales. Pour notre part, Le ST MARTIN’S WEEK restera un journal indépendant, sentinelle de la démocratie, dans le respect d’une déontologie. Toutes les opinions peuvent s’exprimer dans notre journal, manifester leur opposition dans le cadre d’un débat démocratique. Le seul souhait que j’exprime pour la nouvelle gouvernance, est celui de la réussite, du vivre ensemble, de la valorisation de toutes les cultures locales, de la réduction de la fracture sociale. Il n’est pas possible dans une société dite évoluée, d’accepter la misère, le chômage, l’insalubrité ; les mesures en faveur du niveau de la vie à travers le logement, l’emploi, la solidarité, s’imposent comme des priorités.

N’oublions pas qu’une mandature de cinq ans reste un temps court et qu’il faut répondre à l’espoir du changement. Pour le peuple, pour toutes celles et tous ceux qui aspirent au renouveau, le travail commence aujourd’hui, face à la réalité de notre société.

Good Luck

J.P.F

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.